samedi 30 janvier 2021

Le Juke-box du samedi - La Parisienne - Marie-Paule Belle



Quand elle passait à la télé, dans les années 70, Marie-Paule Belle attirait, amusait, enchantait l’enfant que j’étais. Je ne comprenais pas tout ce qu’elle chantait, mais j’avais bien saisi que le message était caustique, incisif, subversif.

J’ai su bien plus tard que le texte avait été écrit par Françoise Mallet-Joris, l’auteure de « Le Rempart des Béguines », de « La Maison de papier ». J’ai su bien plus tard que les deux femmes avaient été amantes et qu’elles ne s’en étaient jamais cachées. J’ai su bien plus tard que je n’aimais pas cette chanson mais que je l’adorais :

Et pour ne rien gâcher, Marie-Paule Belle donne vie au texte de manière magistrale !

« Je ne suis pas nymphomane
On me blâme, on me blâme
Je ne suis pas travesti
Ça me nuit, ça me nuit
Je ne suis pas masochiste
Ça existe, ça existe »

Marie-Paule Belle, La Parisienne (1976)

 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...