lundi 25 novembre 2019

Montgomery Clift, L'Enfer du décor - Sébastien Monod


"Rarement un acteur aura suscité autant de louanges au début de sa carrière. Mais les commentaires furent inversement aussi intenses à la fin de celle-ci."

Passionnant !

Près de 400 pages englouties en quelques jours, c’est dire si Sébastien Monod m’a embarqué avec lui sur les traces de Montgomery Clift. 

Monty, comme il était surnommé, fut un acteur sans cesse en recherche, un minimum d’expressions pour un maximum d’effet, au point que son jeu a inspiré des stars telles que James Dean ou Marlon Brando qui l’admiraient. Perfectionniste, il réécrivait régulièrement ses dialogues pour les ajuster au plus près de ses personnages.

Au fil des pages, on découvre une personnalité tourmentée, tenaillée par l’envie de toujours se surpasser dans son art et une homosexualité encore plus difficile à assumer à l’époque qu’aujourd’hui. L’alcool et les pilules seront des béquilles pour le meilleur mais surtout pour le pire…

Extrêmement détaillée et référencée, la lecture reste pourtant toujours prenante sans jamais lasser son lecteur. Plus qu’une biographie, l’auteur livre un incroyable travail d’analyse filmique. Chacun des films de l’acteur est décortiqué et resitué dans son contexte. Un bonheur de cinéphile, même pour le modeste cinéphile que je suis…

"Si alors certains doutent encore de l'attachement qu'éprouve Taylor pour Clift, cet épisode à la fois saisissant et émouvant leur cloue définitivement le bec. "Elle a pris la tête de Monty sur ses genoux", poursuit Kévin. "Il a gémi. Et il a commencé à étouffer. Il a esquissé un faible geste vers son cou. Il avait des dents arrachées et ses deux dents de devant s'étaient logées dans sa gorge. Je n'oublierai jamais la détermination de Liz. Avec ses doigts, elle a extirpé les dents. Elle l'a sauvé, car Monty risquait de mourir étouffé.""

Impossible de me souvenir vraiment par quel film j’ai découvert Montgomery Clift mais si je devais vous le faire découvrir en quelques films, je commencerais par Une Place au soleil de Georges Stevens avec Elizabeth Taylor, Soudain l’été dernier de Joseph L. Mankiewicz d’après la pièce de Tennessee Williams (un de mes films préférés et le plus grand rôle d’Elizabeth Taylor à mon avis), puis Freud, passions secrètes de John Huston et enfin évidemment The Misfits du même John Huston avec Clark Gable et Marilyn Monroe.

Le fan d’Hitchcock que je suis doit par contre reconnaitre que je ne crois pas avoir vu La Loi du silence dans lequel Monty incarne un prêtre au côté de la très expressive Anne Baxter ! Où peut-être l’ai-je vu il y a trop longtemps pour m’en souvenir ? Quoiqu’il en soit, je vais rapidement remédier à ça… 

L’Enfer du décor de Sébastien Monod, LE livre définitif sur Montgomery Clift.

Merci au Bison pour le cadeau 
&
à Sébastien Monod pour la dédicace !
Éditions LettMotif
ISBN 978 2 36716 213 3
400 pages
2018
39€


18 commentaires:

  1. Cool... Je fais dans la sobriété des commentaires :-)

    RépondreSupprimer
  2. Je te rejoins : Monty et E. Taylor sont incandescents dans "Soudain l’été dernier". Avec "La Loi du silence", je crois bien que ce sont les 2 seuls films de M. Cliff que j'ai vus...

    RépondreSupprimer
  3. bon bah c'est malin, tu nous donnes envie de revoir ses films, merci bien !!!

    RépondreSupprimer
  4. On sent ta passion pour le cinéma à travers ce billet !

    RépondreSupprimer
  5. Bonsoir manU, voilà un acteur que j'ai beaucoup apprécié. Il est désormais un peu oublié come d'autre. Je l'avais bien apprécié dans Le fleuve sauvage avec Lee Remick, Tant qu'il y aura des hommes, dans Une place au soleil, bien sûr. Et puis les Misfits… Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  6. ma culture cinématographique est... bof! Mais cela donne envie de découvrir!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu auras envie de découvrir certains de ses films ! :)

      Supprimer
  7. il faut que tu regardes "La loi du silence" un très beau Hitchcock malgré le peu d'humour !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il n'est pas à la médiathèque mais il faut que je le trouve !

      Supprimer
  8. et Monty est très beau dedans, malgré la soutane !!

    RépondreSupprimer
  9. Passionnant ton billet mon sweet king ! :-*
    Dis donc, il est mort jeune, 44 ans... l’alcool et les pilules justement ?
    « Une place au soleil », un film qui ne peut que te plaire ! Avec ta Liz, d’après une pièce de Tennessee Williams, wow...
    Et une super dédicace !
    BB xx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un mélange détonnant...
      Bien tenté mais Une place au soleil n'est pas adapté de Tennessee Williams ! ;)
      T'as vu un peu cette dédicace, la classe ! ;)
      BB XX

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...