jeudi 9 avril 2015

Ciné - Hasta la vista ! - Geoffrey Enthoven (2011)



Hasta la vista est une comédie dramatique du belge Geoffrey Enthoven. Un road movie étonnant dans lequel on suit trois amis d’une vingtaine d’années, Josef, Lars et Philip, bien décidés à perdre leur virginité coûte que coûte. Ils sont d’ailleurs prêts à y mettre le prix et à aller jusqu’en Espagne pour ça. Pourquoi aller si loin me direz-vous ? Tout simplement parce qu’à Punta Del Mar se trouve un établissement « spécialisé » où ils pourraient enfin voir leur vœux exaucé… Ah oui, j’allais oublier de vous dire que Josef est non voyant, Lars est en fauteuil roulant et Philip, tétraplégique, se déplace également en fauteuil roulant.

Ils exposent leur projet à leurs parents respectifs qui ne voient évidemment pas cette expédition d’un très bon œil et on les comprend. Ils décident donc de partir dans le plus grand secret à bord d’un van adapté conduit par une certaine Claude, femme d’un abord un peu rude. Le voyage qui va également être l’occasion de faire la route des vins ne s’annonce pas vraiment sous les meilleurs auspices…

S’attaquer à un sujet aussi tabou que la sexualité des handicapés, il fallait oser et le pari est amplement réussi. En dépit de son aspect très réaliste, on est très loin de l’univers aseptisé d’Intouchables, Geoffrey Enthoven réussit un film grave tout en étant tendre et surtout bourré d’humour. On rit vraiment, il est important de le souligner. Les personnages sont attachants mais authentiques avec leurs douleurs, leurs blessures à vif, leurs angoisses et leurs moments de décompression.

De même, la douleur et les angoisses des parents ne sont pas occultées ou minimisées sans alourdir le récit. Contrairement à ce qu’on pourrait craindre avec un tel sujet, à aucun moment, le film n’en rajoute dans le pathos et les acteurs sont étonnants de justesse. Si certaines scènes, notamment sur la fin, sont un peu attendues, Hasta la vista n’en reste pas moins un excellent film, que j’ai pris plaisir à découvrir et dont je me souviendrai longtemps.

Derrière l’envie bien légitime de sexe, se cache avant tout l’envie d’aimer et d’être aimé… Hasta la vista !



 
Départ imminent...


 Film vu dans le cadre du festival CINEMaCTION pour les droits de l'homme.


 

12 commentaires:

  1. Vu à sa sortie au cinéma, je m'en souviens très bien. Une belle réussite ce film, drôle et juste.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Drôle et juste, c'est tout à fait ça !

      Supprimer
  2. Je l'avais loupé à sa sortie et depuis je n'ai pas pensé à le louer. Tête de linotte ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'en avais jamais entendu parler avant l'annonce de cette projection...

      Supprimer
  3. Je ne connaissais pas le film. Pourtant, un sujet comme, il y a de quoi m'intéresser ;-)

    Ceci n'est pas le sujet, mais je discutai justement des puticlub espagnols avec une fidèle babeliote. Et l'envers du décor n'est quand même pas très reluisant...

    RépondreSupprimer
  4. Et puis quelle belle conclusion mon manU et tellement vraie !

    Hasta la vista Babe ... !

    RépondreSupprimer
  5. Je ne connaissais pas du tout, mais suis très intriguée! Les fameux puticlub espagnols, pas que des légendes malheureusement. C'était même une tradition pendant le franquisme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un film dont on n'a pas assez entendu parler !

      Supprimer
  6. Un beau film qui me fait très envie…!

    « Derrière l’envie bien légitime de sexe, se cache avant tout l’envie d’aimer et d’être aimé… »
    Rien de plus vrai… quand la vie perd un peu de son sens, rien de meilleur que de donner de la vie à nos sens! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel sens de la formule Nadine ! Tu devrais écrire... ;)

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...