dimanche 18 septembre 2016

Vide-grenier du dimanche ou presque ! (15)





2 dimanches, 1 samedi, 7 vide-greniers, entre Charente et Charente-Maritime. Bilan ? Des livres, des BD, des DVD... 

La semaine passée, une exposante proposait une excellente affaire, 0,50€ le livre ou 5 livres pour 2€ !! Qui dit mieux ? Surtout vu le résultat : 
L'écrivain de Yasmina Khadra, Juste avant le bonheur d'Agnès Ledig, un beau-livre de déco, Du côté de chez vous ! Des maisons pleines d'idées (inspiré par la pastille jadis diffusé sur TF1 et qui avait même donné naissance à la chaine du câble et satellite Du côté de chez vous TV) et deux intégrales en BD, L'Auberge du bout du monde de Prugne & Oger et Là où le regard ne porte pas... de Georges Abolin et Olivier Pont. J'ai déjà lu et beaucoup aimé cette dernière qui m'a été offerte il y a quelques années par Cristina, merci à elle !

Encore deux beaux-livres : Images de poilus à 4€ et Jardins de Provence et de la Côte d'Azur, un Taschen à 3€.

2 coffrets DVD, House of cards et La (cultissime) Quatrième dimension, saison 1 dans les 2 cas, 5 & 4€.


Mais aussi 3 romans : Neverwhere de Neil Gaiman, La Fille du train de Paula Hawkins chez Sonatine et Harold de Louis-Stéphane Ulysse aux éditions Le Serpent à plume et dont la couverture devrait vous donner une idée de la raison pour lequel je voulais le lire... 3 livres qui étaient dans mon "pense-bête", comme quoi le hasard fait parfois bien les choses surtout pour 0,50€, 1€ et 1€ !

Enfin, la bonne affaire du jour, 2 séries. Le Peter Pan de Loisel et La Quête de l'oiseau du temps de Loisel & Le Tendre. J'adore ce Peter Pan très sombre. J'ai parlé ici des tomes 1, 2 et 3 que j'avais trouvé d'occas' en solderie mais dont certains tomes étaient un peu abimés. Pour La Quête de l'oiseau du temps, je n'ai lu que le tome 1 ne possédant que le 1 et le 3. Je n'avais pas trop accroché mais on m'en a dit tant de bien que je veux lui redonner une chance. 
Donc 2 séries de 5 tomes à 3€ le tome que j'ai eu à 22€ au lieu de 30 soit la BD à 2,20€ ce qui est vraiment une affaire quand je vois les prix en bouquinerie ou sur le net.

C'est tout pour aujourd'hui ! :)





Bon dimanche et à bientôt !





                                                       

dimanche 4 septembre 2016

Vide-grenier du dimanche ou presque ! (14)



2 dimanches, 5 vide-greniers, entre Charente et Charente-Maritime. Bilan ?

2 vieilles caisses en bois. 8 & 5€. 1 vieux pot à eau en émaille rouge. 4€. 1 bougeoir en émail blanc. 4€. 1 fiole à alcool. 2€ (Spéciale dédicace au Bison ! ^^) 1 moulin à café ou à poivre. 4€. 1 mini fer à repasser. 5€

4 DVD.
La Belle et la Bête de Disney. 5€. (Je ne l’ai jamais vu et le cherchais depuis un moment) Le voyage de Chihiro. 3€. (J’adore ce film). Jacquou le croquant. L’intégrale de la série. 1€ (Je regardais ça quand j’étais gamin, je me demande si c’est encore regardable…). La trilogie du Parrain de Coppola. 1€.

7 livres.
Super content de tomber sur Les Cristaux du Mont-Blanc de Fabian Grégoire ! 1€. Ravi de trouver Entre ciel et terre de Jon Kamal Stefansson dont Nad nous a parlé ICI. 0,10€ !! Neige de Maxence Fermine qui a déjà trouvé sa destinatrice ! 1€. Billie d’Anna Gavalda. 1€. (Je ne l’ai plus lu depuis La Consolante mais son âne en couverture est tellement mignon… ^^) Last Hero Inuyashiki de Hiroya Oku. Tome 1. 2€. A la recherche du nouveau père de Gwendoline Raisson. 2€. Pour les dessins de Magali Le Huche. Quatre sœurs de Malika Ferdjoukh et Cati Baur. Tome 1. Enid. 1€


 Bon dimanche & méfiez-vous des contrefaçons ! ;-)


lundi 29 août 2016

Monsieur Origami - Jean-Marc Ceci



"- Toute beauté a sa part d'ombre.." 

Devenue expert dans la fabrication de papier, le « washi », Maître Kurogiku vit dans une ferme en ruine quelque part en Toscane. Là, il s’adonne à la culture des « kozo », ces mûriers qui lui procurent le papier indispensable à sa passion, l’art de l’origami.

Il plie, déplie, replie, observe et semble parfois même écouter le murmure du papier. L’origami comme source de réflexion et de méditation.

Un jour, arrive le jeune Casparo, horloger qui rêve de créer la montre la plus complexe qui soit…
 

Avec Monsieur Origami, Jean-Marc Ceci livre un premier roman lumineux à l’écriture épurée à l’extrême. Comme souvent dans ces romans d’inspiration asiatique, peu de mots suscitent émotion, réflexion et introspection. Une ambiance pleine de poésie qui rappelle parfois celle des haïkus. Peu de mots, beaucoup d’images.

Une lecture à rapprocher de Neige ou de Zen de Maxence Fermine mais qui ne me fera cependant pas oublier ces deux coups cœur…


Merci à Babelio et aux éditions Gallimard !


ISBN 978 2 07 019772 9
168 pages
2016
15€
  

lundi 25 juillet 2016

Vide-grenier du dimanche ou presque ! (13)

Ou presque puisqu'il s'agit de trouvailles faites entre Charente et Charente-Maritime lors de 3 vide-greniers entre le 14 juillet, dimanche dernier et ce dimanche.

Premières trouvailles, les tomes 2 et 3 de Calvin & Hobbes, à 1€ les 2, dans une édition des années 80 qui m'était inconnue chez Hachette. Découverts grâce à un cadeau de Cristina, je les adore !
Au même vendeur, Gaumont, 90 ans de cinéma chez Ramsay pour 1,50€. Le même jour, Nosfera2 de Joe Hill pour 1€.

Deuxième session avec encore 2 tomes de Calvin & Hobbes en Pocket BD cette fois et datant des années 90 pour 1€ les 2 à nouveau. Ensuite, Le temps mort de Robert Bloch chez 10/18, La Tombe des lucioles de Nosaka chez Picquier (J'ai beaucoup aimé le film des Studio Ghibli) et Alfred Hitchcock chez J'ai lu Cinéma pour 1,50€ les 3. J'ai déjà le Hitchcock, j'en ai parlé ICI il y a 3 ans déjà, mais je me suis dit qu'il pourrait plaire à quelqu'un ou quelqu'une... (Potzina, s'il te tente, il est à toi !) 
Également 3 DVD encore sous blisters dont un coffret de 8 films. Taxi Driver de Scorsese avec Robert de Niro et Jodie Foster. Sur les quais d'Elia Kazan avec Marlon Brando. Le coffret content L'adieu aux armes, La joyeuse suicidée, La dame du vendredi, L'homme de la rue, Le criminel, Mariage royal, Plus fort que le diable, L'homme aux bras d'or. Des titres qui ne parlent pas tous mais quand on voit Howard Hawks, Franck Capra, Orson Welles, Stanley Donen, John Huston ou Otto Preminger à la réalisation et Gary Cooper, Carole Lombard, Cary Grant, Barbara Stanwick, Fred Astaire, Humphrey Bogart, Franck Sinatra ou encore l'hitchcockienne Kim Novak au casting, ça donne envie !




Je termine par hier avec les 3 tomes de l'Histoire illustrée du cinéma consacrés au cinéma muet, au cinéma parlant et au cinéma d'aujourd'hui chez Marabout pour 0,50€ les 3. Une édition des années 60 en parfait état avec des centaines de photos en noir et blanc.
J'ai aussi trouvé pour 5€ Les grands moments du cinéma en 185 photos chez Solar et une amusante "étagère-panier" à 3€ dont je crois avoir déjà une idée de la fonction ...


Bon dimanche & à bientôt !


dimanche 17 juillet 2016

Providence, La peur qui rôde - Alan Moore & Jacen Burrows



"Chose étrange, j'avais discuté avec Tom des idées du professeur Jung sur les rêves et le subconscient, et j'ai tout de suite compris que tout était lié à Lily et ma mauvaise conscience, avec mon mode de vie souterrain et mes sentiments enfouis. Mon rêve s'était déroulé dans les profondeurs des grottes de mon esprit."

Ma première incursion dans l’univers de Lovecraft remonte à ma lecture de l’anthologie de Stephen Jones, Histoire illustrée de l’horreur, qui m‘a donné envie de poursuivre ma découverte.

Me voici donc parti pour Providence, ville natale de Lovecraft, en compagnie d’un certain Robert Black. Si comme moi, ce nom vous fait penser à Robert Bloch, l’auteur de Psychose, sachez que le clin d’œil est délibéré. Robert Black est journaliste et écrivain. C’est un papier pour son journal, le New York Herald, qui va le conduire à Providence. Il part y enquêter sur la vague de suicides qu’aurait engendré la publication d’un livre intitulé Sous le monde.

Des rues de Providence aux coins les plus reculés de Nouvelle-Angleterre, ses investigations vont le confronter à des situations tantôt surnaturelles, tantôt d’un effroyable réalisme, confronté aussi bien à d’étranges créatures qu’au nazisme ou à l’inceste. Peinant parfois à démêler le vrai du faux, la réalité du rêve, le conscient de l’inconscient, ses propres démons intérieurs ne seront pas les plus faciles à apprivoiser…

Avec Providence, Alan Moore nous plonge en immersion dans l’univers lovecraftien. Les familiers s’y sentiront en terrain connu grâce à moult clins d’œil et références. Si comme moi, vous n’avez pas encore lu Lovecraft, ça ne nuira en rien à votre plaisir et vous poursuivrez peut-être en cherchant à en savoir plus sur l’auteur et son œuvre. Quoiqu’il en soit, vous serez d’emblée ferrés par cette ambiance inquiétante, cette sensation de mystère qui plane tout au long du récit, partagés que vous êtes entre l’envie de savoir et la crainte de découvrir une vérité qu’il est parfois plus sage de laisser enfouie...

L’alternance entre les pages de bande dessinée et la reproduction des pages du journal de Robert Black étoffe subtilement le récit en apportant une multiplicité de points de vue. On le suit dans son enquête, ses rencontres, puis on revit les événements sous l’angle de son ressenti et son analyse des faits. 

Providence m’a piégé et après La peur qui rôde, j’ai maintenant hâte de poursuivre cet inquiétant voyage dans le tome 2, L’Abîme du temps…

  
Merci à Babelio et aux éditions Panini Comics !


Lire aussi le billet de Bibalice sur Babelio...
ISBN 978 2 8094 3636 5
176 pages
2015
18€

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...