lundi 25 juillet 2016

Vide-grenier du dimanche ou pesque ! (13)

Ou presque puisqu'il s'agit de trouvailles faites entre Charente et Charente-Maritime lors de 3 vide-greniers entre le 14 juillet, dimanche dernier et ce dimanche.

Premières trouvailles, les tomes 2 et 3 de Calvin & Hobbes, à 1€ les 2, dans une édition des années 80 qui m'était inconnue chez Hachette. Découverts grâce à un cadeau de Cristina, je les adore !
Au même vendeur, Gaumont, 90 ans de cinéma chez Ramsay pour 1,50€. Le même jour, Nosfera2 de Joe Hill pour 1€.

Deuxième session avec encore 2 tomes de Calvin & Hobbes en Pocket BD cette fois et datant des années 90 pour 1€ les 2 à nouveau. Ensuite, Le temps mort de Robert Bloch chez 10/18, La Tombe des lucioles de Nosaka chez Picquier (J'ai beaucoup aimé le film des Studio Ghibli) et Alfred Hitchcock chez J'ai lu Cinéma pour 1,50€ les 3. J'ai déjà le Hitchcock, j'en ai parlé ICI il y a 3 ans déjà, mais je me suis dit qu'il pourrait plaire à quelqu'un ou quelqu'une... (Potzina, s'il te tente, il est à toi !) 
Également 3 DVD encore sous blisters dont un coffret de 8 films. Taxi Driver de Scorsese avec Robert de Niro et Jodie Foster. Sur les quais d'Elia Kazan avec Marlon Brando. Le coffret content L'adieu aux armes, La joyeuse suicidée, La dame du vendredi, L'homme de la rue, Le criminel, Mariage royal, Plus fort que le diable, L'homme aux bras d'or. Des titres qui ne parlent pas tous mais quand on voit Howard Hawks, Franck Capra, Orson Welles, Stanley Donen, John Huston ou Otto Preminger à la réalisation et Gary Cooper, Carole Lombard, Cary Grant, Barbara Stanwick, Fred Astaire, Humphrey Bogart, Franck Sinatra ou encore l'hitchcockienne Kim Novak au casting, ça donne envie !




Je termine par hier avec les 3 tomes de l'Histoire illustrée du cinéma consacrés au cinéma muet, au cinéma parlant et au cinéma d'aujourd'hui chez Marabout pour 0,50€ les 3. Une édition des années 60 en parfait état avec des centaines de photos en noir et blanc.
J'ai aussi trouvé pour 5€ Les grands moments du cinéma en 185 photos chez Solar et une amusante "étagère-panier" à 3€ dont je crois avoir déjà une idée de la fonction ...


Bon dimanche & à bientôt !


dimanche 17 juillet 2016

Providence, La peur qui rôde - Alan Moore & Jacen Burrows



"Chose étrange, j'avais discuté avec Tom des idées du professeur Jung sur les rêves et le subconscient, et j'ai tout de suite compris que tout était lié à Lily et ma mauvaise conscience, avec mon mode de vie souterrain et mes sentiments enfouis. Mon rêve s'était déroulé dans les profondeurs des grottes de mon esprit."

Ma première incursion dans l’univers de Lovecraft remonte à ma lecture de l’anthologie de Stephen Jones, Histoire illustrée de l’horreur, qui m‘a donné envie de poursuivre ma découverte.

Me voici donc parti pour Providence, ville natale de Lovecraft, en compagnie d’un certain Robert Black. Si comme moi, ce nom vous fait penser à Robert Bloch, l’auteur de Psychose, sachez que le clin d’œil est délibéré. Robert Black est journaliste et écrivain. C’est un papier pour son journal, le New York Herald, qui va le conduire à Providence. Il part y enquêter sur la vague de suicides qu’aurait engendré la publication d’un livre intitulé Sous le monde.

Des rues de Providence aux coins les plus reculés de Nouvelle-Angleterre, ses investigations vont le confronter à des situations tantôt surnaturelles, tantôt d’un effroyable réalisme, confronté aussi bien à d’étranges créatures qu’au nazisme ou à l’inceste. Peinant parfois à démêler le vrai du faux, la réalité du rêve, le conscient de l’inconscient, ses propres démons intérieurs ne seront pas les plus faciles à apprivoiser…

Avec Providence, Alan Moore nous plonge en immersion dans l’univers lovecraftien. Les familiers s’y sentiront en terrain connu grâce à moult clins d’œil et références. Si comme moi, vous n’avez pas encore lu Lovecraft, ça ne nuira en rien à votre plaisir et vous poursuivrez peut-être en cherchant à en savoir plus sur l’auteur et son œuvre. Quoiqu’il en soit, vous serez d’emblée ferrés par cette ambiance inquiétante, cette sensation de mystère qui plane tout au long du récit, partagés que vous êtes entre l’envie de savoir et la crainte de découvrir une vérité qu’il est parfois plus sage de laisser enfouie...

L’alternance entre les pages de bande dessinée et la reproduction des pages du journal de Robert Black étoffe subtilement le récit en apportant une multiplicité de points de vue. On le suit dans son enquête, ses rencontres, puis on revit les événements sous l’angle de son ressenti et son analyse des faits. 

Providence m’a piégé et après La peur qui rôde, j’ai maintenant hâte de poursuivre cet inquiétant voyage dans le tome 2, L’Abîme du temps…

  
Merci à Babelio et aux éditions Panini Comics !


Lire aussi le billet de Bibalice sur Babelio...
ISBN 978 2 8094 3636 5
176 pages
2015
18€

lundi 11 juillet 2016

Les meilleurs films des années 70 - Jürgen Müller




En refermant ce livre, on se dit que la décennie 70 a vraiment été riche en films marquants dont certains sont même devenus cultes. Dans des registres totalement différents, Apocalyspe now, Barry Lyndon, Chinatown, Dernier tango à Paris, La Fièvre du samedi soir, Love Story, Orange mécanique, Le Parrain 1 & 2, Taxi Driver, Vol au-dessus d’un nid de coucou, Star Wars pour n’en citer que quelques-uns.

De plus cette décennie compte beaucoup de films qui comptent parmi des films que j’adore et que j’ai vus et revus.

Au fil de ma lecture, je revis l’angoissant voyage de Sigourney Weaver dans Alien, le 8è passager film que j’ai apprécié davantage à chaque visionnage, l’affrontement du Capitaine Brody et du requin tueur des Dents de la mer, le choc de L’Exorciste, l’affrontement de Dustin Hoffman et Laurence Olivier  en « dentiste » terrifiant dans Marathon Man, et je retrouve celui qui a marqué mon enfance à tout jamais, Klaus Kinski, enfonçant ses incisives dans le coup offert d’Isabelle Adjani dans Nosferatu, Fantôme de la nuit… 

Comme dans le volume consacré aux années 90, la préface de Jürgen Müller est passionnante. Après une analyse d’Orange mécanique de Kubrick, elle évoque l’arrivée en force des enfants prodiges du cinéma américain et le retour du film allemand.

C’est encore une belle rétrospective que nous proposent les éditions Taschen.


Nosferatu, fantôme de la nuit de Werner Herzog...


ISBN 978 3 8228 5091 6
352 pages
2003/2006
9,99€ 


vendredi 8 juillet 2016

La fabuleuse histoire de la Paramount - John Douglas Eames




Sorti en 1985, ce livre retrace l’histoire de la Paramount, l’un des plus grands studios de cinéma américain, de 1916 à 1984 ; des balbutiements du muet à l’âge d’or puis, tel le phénix, du déclin vers une nouvelle ascension.

L’occasion de croiser au fils des pages ceux qui ont contribué à son mythe, acteurs ou réalisateurs, comme Lionel ou John Barrymore, Rudolph Valentino, Gloria Swanson ou Lilian Gish, Marlène Dietrich ou les Marx Brothers, Barbara Stanwyck, Audrey Hepburn, Elvis Presley, Marlon Brando, ou encore Polanski, Coppola, Lynch et forcément beaucoup, beaucoup d’autres… 
 
On s’amusera en retrouvant la première version des Dix Commandements de Cecil B. DeMille, de Claudette Colbert en Cléopâtre bien avant Liz Taylor, de la première collaboration d’Hitchcock avec la Paramount pour Fenêtre sur cour, ou encore les héros de Star Trek dans leurs célèbres pyjamas.

Si comme moi, il vous arrive de regarder de vieux films sur Paramount Channel, vous pourrez ensuite trouver des infos à leur sujet dans ce livre qui est une véritable mine d’informations avec plus de 2800 films recensés. 




Celiv
ISBN inconnu
368 pages
1985
Prix neuf inconnu

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...