samedi 21 septembre 2019

Le Juke-box du samedi - Mycose [ La Femme ]

Le Juke-box du samedi avec Anthony !

 

Dans nos rapports lissés, notre quotidien éthéré qui donc aurait osé faire une chanson sur ses problèmes dermatologiques ? Avec "Mycose", le groupe La Femme lève ce tabou. Avec un goût non dissimulé pour la facétie, on s’adresse ici à cette infection cutanée comme à un animal familier : 

"Va-t-en je t'en prie, mycose tu m'agaces"

Imaginez cette chanson en concert ! Devant un parterre bondé de vénérologues médusés, l’incantation opère et fait l’effet escompté : j’arrête, tu arrêtes, nous arrêtons de nous gratter, nous arrêtons de nous frotter, de nous étriller avant d’y laisser notre peau… 
La Femme est arrivée à temps ! Et c’est en vaisseau interstellaire que nous quittons la terre, les mains devant…

"Je vais partir ailleurs que sur Terre 
Pour une station interplanétaire […] 
Et qu'on me laisse en paix 
Et jamais plus qu'on ne me touche 
Fermez vos bouches"

Ici ou ailleurs, cette chanson n’a pas fini de me faire gratter... du papier !


La Femme, Mycose (2016)

samedi 14 septembre 2019

Le Juke-box du samedi - Comment je vais faire [ Hoshi ]

Le Juke-box du samedi avec Anthony !

 
Une voix éraillée, une présence insensée et des paroles ciselées, Hoshi est une étoile filante dans le ciel de la scène pop-rock française. Avant de l’écouter en interview, je ne savais pas qu’en japonais, Hoshi signifiait « étoile ». Avant d’entendre cette chanson, j’errais sans but dans la galaxie tel un astre mort, une sorte de supernova. Avant d’écouter ses textes, je ne savais pas que mon vieux cœur palpitait encore, qu’il était encore sensible aux images flamboyantes, aux métaphores filées, aux âmes écorchées.

« Je sais pas comment je vais faire, non 
J'assiste à mon propre enterrement 
Je n'ai pas besoin de fleurs 
Je veux qu'on m'offre des jours meilleurs »

Bien qu’Hoshi ait déjà sorti quatre titres en deux ans, je reviens toujours à son premier single « comment je vais faire » parce que moi aussi, sans doute, j’attends des jours meilleurs… Quant au clip, j’aimerai beaucoup, tout comme Hoshi, visiter Paris sans bouger de mon lit ! Taxi, suivez ce matelas et emmenez-moi … « place de l’étoile » !!!


Hoshi, Comment je vais faire (2018)

 

samedi 7 septembre 2019

Le Juke-box du samedi - La Boîte de Pandore [ Karin Clercq ]

Le Juke-box du samedi avec Anthony !

 
« L’homme a tiré
Pour être le plus fort
L’homme attiré
Pillant tous les trésors
L’homme en tirant
La vie des gens au sort
C’est fait tyran
Sans l’ombre d’un remord »

Tenaillée par la curiosité, Pandore ouvrit la boîte que les dieux de l’Olympe lui avaient confiée en arrivant sur Terre. Tous les maux s’en échappèrent : ce sont tous les mots de Karin Clercq qui nous sautent au visage comme une sinistre vérité. Ainsi Zeus se vengea des hommes : en nous envoyant la femme, en nous envoyant Pandore, en nous envoyant… Karin Clerq ! Cette artiste belge a obtenu de multiples prix de la chanson francophone et ses chansons ont été utilisées en synchro dans la série « Urgences » : rien de moins !

« Il nous reste encore l’espoir
Dans la boite de Pandore
Il nous reste encore l’espoir
Que l’homme s’améliore » 

S’agit-il d’un excès de cynisme ou d’optimisme : à vous de choisir !



Karin Clercq, La Boîte de Pandore (2018)

samedi 31 août 2019

Le Juke-box du samedi - Hit sale [ Thérapie Taxi ft. Roméo Elvis ]

Le Juke-box du samedi avec Anthony !


On les entend déjà depuis un petit moment mais je ne m’en lasse pas. « Hit sale » de Thérapie Taxi est la preuve qu’on peut manier les mots sales avec virtuosité : n’est-ce pas cela la poésie ? 

Au niveau du texte, c’est bourré de jeux de mots, de néologismes et d’anglicismes. Au niveau du son, c’est à la fois rêche et sirupeux. Un savant mélange des genres qui pope, qui rocke, qui rappe et ça sonne bien :
  
« Ici tout l'monde déraille
T'es cent fois trop, cent fois trop bonne
T'as bugué nos entrailles
T'es mille fois trop, mille fois trop sexe
Tu continues à danser sur des hits sales
Si t'étais toute à moi tu s'rais mon casse-dalle »

 Même si on ne le dit pas tous de la même façon, on aime tous être le casse-dalle de quelqu’un, non ?


Thérapie Taxi ft. Roméo Elvis, Hit sale (2017)
  

mercredi 28 août 2019

DVD - Dumbo - Tim Burton (2019)


Dumbo, c’est d’abord une histoire écrite par Helen Aberson et illustrée par Harold Pearl, portée une première fois à l’écran par Disney en 1941 sous la forme d’un film d’animation.

Il s’agit ici du remake « live » également produit par Disney et confié au génial Tim Burton. Remake n’est peut-être pas le terme approprié tant l’histoire est différente de la première version, libre adaptation est sans doute plus juste.

On comprend que le pari ait pu plaire à Tim Burton. Son goût pour les personnages différents, marginaux n’est plus à démontrer. Il suffit de jeter un œil à sa filmographie, de Beetlejuice à Batman et consorts en passant par Edward aux mains d’argent, entre autres. 

Dumbo, jeune éléphanteau aux oreilles démesurées va être trop tôt séparé de sa mère et utilisé par le riche propriétaire d’un parc d’attraction nommé Dreamland. Évidemment, le rêve va être de courte durée…

Visuellement, on est bien chez Tim Burton, maquillages outranciers, costumes recherchés ou décors incroyables. Les univers du cirque et du parc d’attraction sont en plus parfaits pour allier les moments de bonheur ou de frayeur, si chers au réalisateur. Après, on est chez Disney donc on sait que tout est bien qui finit bien mais qu’il faut d’abord faire pleurer dans les chaumières.

Dès la scène d’ouverture, deux enfants orphelins de mère vont attendre leur père sur un quai de gare. Les retrouvailles sont entachées par un petit détail. Autrefois cavalier émérite, celui-ci revient avec un bras en moins ! Il y a aussi la séparation de Dumbo et sa mère ou la façon dont les animaux sont traités. Enfin, voir Dumbo avec sa drôle de bouille et ses gros yeux ronds larmoyants suffirait à tirer des larmes aux plus endurcis d’entre nous.


Niveau casting, rien à redire. Colin Farrell, très juste dans le rôle du père, la jeune Nico Parker (fille de Thandie Newton) prometteuse dans le rôle de sa fille. Enfin, trois comédiens qui retrouvent le réalisateur : Mickael Keaton (Batman et Batman le défi) monstre d’arrivisme, Danny DeVito (Batman le défi) patron de cirque au grand cœur et Eva Green (Dark Shadows, Miss Peregrine et les Enfants particuliers) qui, bien qu’un peu sous employée, semble toujours aussi à l’aise dans l’univers Burtonien.

Au final, Tim Burton réussit un film touchant aux effets spéciaux réussis mais qui ravira sans doute davantage les plus petits que les plus grands, la faute à des personnages beaucoup trop manichéens empêchant d’être totalement emporté par l’émotion.

N’hésitez pas à aller lire d’autres avis sur Cinetrafic où vous trouverez aussi une mine d’infos sur les plus beaux films de 2018 et tout le cinéma de l’année en cours.


  
Un film Disney DVD 
"en DVD, Blu-Ray, Blu-Ray 3D, Blu-Ray 4K UHD et en VOD depuis le 23 août, 
ainsi qu'en achat digital depuis le 25 juillet"

 Le site & la page Facebook


Merci à Cinetrafic et Disney DVD !

Tim Burton
2019
Avec Colin Farrell, Eva Green, Michael Keaton, Danny DeVito...

samedi 24 août 2019

Le Juke-box du samedi - Chewing-gum [ Vendredi sur Mer ]

Le Juke-box du samedi avec Anthony !


 
« Oh! Une réminiscence! Un vague, très vague souvenir d'une sensation d'enfance »*  Un petit air de chanté-parlé comme dans « chacun fait c’qui lui plait » du groupe Chagrin d’amour ou comme dans la « mise au point » de Jacky Quartz ? Chacun ses influences…

« Je me souviens de toi
Ce regard ne part pas
Des souvenirs, j'en ai des tonnes
Sous les tables, nos chewing-gums »

Et puisque je suis dans la séquence « nostalgie » et que je ne cherche pas à arrondir les angles, je me souviens aussi de « Rectangle » de Jacno. Vous ne trouvez pas un petit air de ressemblance ?
En tous cas, même s’il était collé sous la table, le « chewing-gum » de Vendredi sur Mer est frais, second degré et a un petit goût de « reviens-y » ! Alors vous aussi, revenez-y, et de préférence un samedi ! ^^ 

*« Le voile noir » d’Anny Duperey, autobiographie parue en 1992

Vendredi sur Mer - Chewing-gum (2019)
 

samedi 17 août 2019

Le Juke-box du samedi - Bad Guy [ Billie Eilish ]

Le Juke-box du samedi avec Anthony !



Une fois n’est pas coutume, je me suis laissé séduire par une chanson américaine : « Bad guy » de Billie Eilish

J’ai d’abord cru qu’il s’agissait d’un personnage tout droit sorti d’un épisode d’« American Horror Story » mais c’est en réalité une chanteuse de 17 ans, qui donne dans la pop gothique. Quand on regarde le clip, le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle ne joue ni sur le physique ni sur le glamour, ce qui ne l’empêche pas de se hisser au sommet des charts. 

Billie Eilish : un phénomène contemporain ? En tous cas, ce morceau m’attire comme un aimant… pour son côté décalé, subversif, voire séditieux ! 

Enfin, c’est aussi l’indicatif du « Mag de l’été » sur France Inter, animé par l’excellente Leila Kaddour

Et vous, vous êtes plutôt « good boy » ou plutôt « bad guy » ?

Billie Eilish - Bad Guy (2019)

lundi 12 août 2019

Un Arc-en-ciel - Mathieu Siam - Les blablas du weekend chez Nad & manU (8)


Mon billet ici !

Alors ma Québécoise, toi qui es aussi lumineuse qu'un rayon de soleil, qu'as-tu pensé de cet Arc-en-ciel ? As-tu entendu le bruissement des feuilles du vieux chêne et le coassement de la grenouille ? Que t'as inspiré ce deuxième roman graphique de Mathieu Siam ?

Lorsque je ferme les yeux, l'auteur fait naître en moi, par ses mots et images, des "couleurs flamboyantes" qui fascinent mon imaginaire.
Je vois ce vieux chêne, porteur de solitude. Et mon cœur se heurte à ses craquements... À ses cent ans...
En fermant les yeux, je vois Rainette, alliage doux de jaune et de bleu. Je découvre la vie sous son regard. 
L'écho d'un miroir...
Et si nous fermions les yeux pour mieux voir...
Ce que m'inspire Mathieu Siam?
Un univers vaste à découvrir. 
Le son des métaphores et le goût incolore de l'eau. 
La mémoire qui s'éveille, la richesse des rides. 
Il m'inspire la vie qui s'insuffle en toutes choses. La fleur éclose...

Un Arc-en-ciel de poésie donc...

La poésie de l'instant, les couleurs du temps...
Celles des étoiles et celles de l'amitié, mille couleurs portées par le vent.
Les essences du soleil, l'arc-en-ciel de la nuit ; l'envol des oiseaux, libres comme le matin. 
Ces couleurs dans ta main...
Ferme les yeux.
Tu verras ce Vieux Chêne, à jamais...

Je ferme les yeux. Tes mots se mêlent à ceux de l’auteur, à ses dessins, et l’arc-en-ciel de poésie devient arc-en-ciel d’émotions… Merci.

"Regarde cette goutte. Si tu la perces, tu verras...  que dans un gros chagrin on peut cacher mille copains."

Le Vieux Chêne au fil des ans...


 Rendez-vous dans quelques temps pour les prochains Blablas de Nad et manU !


Le billet de Cristina !
ISBN 978 919703 27 2
80 pages 
2018
12€


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...