lundi 14 décembre 2015

Une forêt d'arbres creux - Antoine Choplin





Décembre 1941, Bedrich arrive au camp de Terezin avec femme et enfant. Affecté au bureau des dessins, il y travaille sur les plans de construction de différents bâtiments du camp dont on sait parfois la terrible affectation. Profitant de sa fonction, il va avec d’autres prisonniers, utiliser le calme de la nuit pour à nouveau saisir les crayons et mettre en images la réalité d’un camp où tout n’est qu’affaire d’apparences… 

« Dessiner, peindre un peu de la vérité de Terezin. Chacun librement, sans consigne d'aucune sorte. » 

S’inspirant du destin de l’artiste tchèque Bedrich Fritta, Antoine Choplin livre un texte incroyable. J’avais parfois l‘impression d’être dans un état second durant ma lecture tant je me suis laissé prendre par le style tout en délicatesse et sobriété de l’auteur. Une économie d’effets et de mots qui donne encore plus de force à son propos. 

« Il lui disait combien les livres et les choses du savoir, c'était important. Le calcul, la poésie. Même ici, à Terezin, ça comptait. Surtout ici, il a ajouté, ici et maintenant, à Terezin. »

Une forêt d’arbres creux d’Antoine Choplin, une magnifique découverte, un auteur à suivre.

***

Les avis de Jérôme et Noukette.

ISBN 978 2 35707 065 3
116 pages
2015
16€

20 commentaires:

  1. Tentée je suis par cette lecture, même si je sens qu'elle doit être très douloureuse.
    Une histoire qui ne doit pas nous épargner !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aucune surenchère dans le pathos, vraiment !
      Et c'est ça qui est encore plus fort...

      Supprimer
  2. Je crois comme Cristina G, j'aurai du mal à lire ce livre. Je me sens très mal moralement et physiquement sur ce sujet.
    Bonne semaine, FLaure

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense qu'il faut vraiment passer cette première appréhension non fondée ici...

      Supprimer
  3. Un texte et une histoire (vraie) magnifique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à Noukette et toi de me l'avoir conseillé !

      Supprimer
  4. Tu me tentes beaucoup même si, comme Christina et FLaure, je pressens une lecture douloureuse. Je le note tout de même sur mon pense-bête :)

    RépondreSupprimer
  5. Ta description du style me donne vraiment envie de le lire :)

    RépondreSupprimer
  6. Si l’auteur arrive à nous plonger dans l’atmosphère de son roman pour qu’on le ressente, j’imagine à quel point ce livre doit être doublement plus fort dans son propos, d'autant plus qu'on y parle de Terezin. Il est chez Renaud-Bray, je ne vais pas tarder à passer par là… :D
    À lire absolument!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'attends ton billet avec impatience !! ;)

      Supprimer
  7. Choplin est un auteur que j'aime de plus en plus... Ce roman est un petit bijou oui ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entièrement d'accord, je vais lire ses autres romans...

      Supprimer
  8. "Surtout ici..." Ici et maintenant à Terezin. D'où l'importance des mots et des dessins pour témoigner et s'exprimer.

    RépondreSupprimer
  9. D'Antoine Choplin, j'ai lu Cour Nord. Un livre bref mais intense.Je te le conseille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce précieux conseil Nadège, je vais aller voir s'il est à la médiathèque. Antoine Choplin est un auteur que je veux absolument continué à découvrir.

      Supprimer
  10. Le titre est magnifique! Je note !

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...