mercredi 27 mai 2015

Derrière la caméra avec... Jean Cocteau - Claude Pinoteau - Monique Bourdin


Préface de Jean-Loup Dabadie

« On aimerait être entrainé dans le labyrinthe de son rêve éveillé... » 

C’est justement Derrière la caméra avec Jean Cocteau que nous entraine ce livre d’entretiens entre Monique Bourdin, spécialiste de Jean Cocteau, et le réalisateur Claude Pinoteau, livre préfacé par Jean-Loup Dabadie.

Vous allez me dire, quel rapport entre le réalisateur de La Gifle, La Boum 1 & 2, L’Etudiante et Cocteau ? J’y viens. Fils du régisseur de cinéma Lucien Pinoteau, Claude a débuté dans le cinéma comme aide-accessoiriste et, au fil de rencontres, est devenu assistant puis assistant-réalisateur de Jean Cocteau qui avait une grande confiance en lui et en son travail, de nombreuses reproductions de mots, notes de tournage, correspondances et photos en attestent.

L’entretien se fait entre souvenirs et anecdotes de tournage de leurs films en commun, Les Parents terribles, Orphée et Le Testament d’Orphée entre autres. L’occasion de croiser nombre d’artistes de l’époque, Jean Marais bien entendu, mais aussi François Périer, Maria Casarès, Edwige Feuillère, Juliette Gréco, Yul Brynner mais aussi Picasso et beaucoup d’autres.

Derrière le réalisateur, le poète Cocteau n’est jamais loin. On s’amuse de voir la place qu’il laisse au hasard, la façon dont il tire avantage de problèmes au point parfois d’en faire des atouts. N’est-ce pas là l’apanage des maîtres ?

Un livre passionnant même quand comme moi on n’est pas spécialiste du sujet. 

« Le cinéma de Jean Cocteau est inimitable, même si certains s’y sont essayés. On ne refait pas les films de Chaplin ou d’Orson Wells. L’influence de Cocteau est ailleurs, intemporelle et vivante. »



Horizon illimité
ISBN 2847870458
119 pages
2003

17 commentaires:

  1. A quand le topo sur La Boum 1, La Boum 2 et L’Etudiante. Je suis sûr qu'il y aurait des amatrices !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et des amateurs de Sophie Marceau ^^

      Supprimer
    2. "You call it love...." ^^

      Supprimer
    3. Dreams are my reality ;-)

      Nostalgie :(

      Supprimer
  2. J’imagine à quel point ces entretiens doivent être passionnants! On doit s’émerveiller de découvrir les connivences des uns avec les autres, comme cette belle complicité entre Cocteau et Pinoteau, je trouve ça émouvant. Cette confiance accordée et qui fait que si l’élève apprend du maître, le maître aussi peut apprendre de l’élève…

    Et la poésie de Jean Cocteau <3

    « On aimerait être entrainé dans le labyrinthe de son rêve éveillé » Oh ouiiiii ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "On aimerait être entrainé dans le labyrinthe de son rêve éveillé..."

      Je ne m'en lasse pas !

      Supprimer
  3. De Cocteau, je n'ai vu que La Belle et la Bête que j'ai beaucoup aimé. Je suis totalement novice de son cinéma :)

    RépondreSupprimer
  4. Ce livre a l'air vraiment bien mais ce que je remarque avant tout (haha désolée : réflexe) c'est ce super coussin/doudou en forme de chouette ! J'adore ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je constate, une fois de plus, que tu as un goût très sûr Léa, pour les livres comme pour les coussins ! ;)

      Supprimer
  5. J'ai eu l'occasion de rencontrer Claude Pinoteau qui m'a dédicacé son livre Merci la vie! Cet homme a connu tout le cinema, assistant de Cocteau,Clair,Ophuls,Melville. Dans ce bouquin il raconte mille souvenirs sympathiques et émouvants. Il cite son premier job de cinéma, coursier régie pour Julien Duvivier en 1939. A bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me semble que Melville est évoqué, les autres, je ne sais plus...

      Supprimer
  6. Tu as du te régaler de toutes ces anecdotes et potins du cinéma français.

    Yul Brynner a tourné avec Cocteau et/ou Pinoteau ?

    Tiens j'ai assisté a une scène de tournage dans le métro pour le film "L'étudiante" avec Sophie Marceau et Lindon ... J'étais trop contente ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est plus questions d'anecdotes et de souvenirs que de potins.
      Veinarde ! :)

      Supprimer
  7. A Cristina.Oui, Yul Brynner joue un petit rôle dans Le testament d'Orphée.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...