mardi 28 février 2017

Dans la forêt - Jean Hegland


Traduit de l'américain par Josette Chicheportiche 

"Je rêve de me laisser aller, d'oublier, de ne me préoccuper de rien. Je veux vivre avec abandon, avec la grâce insouciante du consommateur au lieu de m'accrocher comme une vieille paysanne qui se tracasse pour des miettes."

Quand ont lieu les premières coupures d’électricité, les premières pénuries en énergie de toutes sortes, Nell, Eva et leurs parents pensent que c’est provisoire, qu’il suffit de patienter.

Le temps passe, les coupures se font plus fréquentes, plus longues, jusqu’au moment où il faut bien se rendre à l’évidence, l’électricité ne reviendra pas. Le moment est venu d’en faire son deuil comme de bien d’autres choses.

Finie la danse en musique pour Eva, finies les sorties en ville pour Nell mais heureusement, il reste les livres. Leur vie va désormais se résumer à leur maison et à leur jardin en bordure de forêt. Comme une sensation de vase clos en pleine nature. Et bientôt, il n’est plus question de vie mais de survie.

Quand on ne peut plus compter sur aucune aide extérieure, on se retrousse les manches. On exploite les ressources, nombreuses, offertes par Dame Nature. On stock du bois pour l’hiver. On plante. On récolte. On fait des conserves. On cultive son jardin. On revient à l’essentiel.

Un étonnant roman post-apocalyptique en forme de journal intime qui se déroule lentement, inexorablement jusqu’à une issue qu’on imagine fatale…

Si j’ai beaucoup aimé cette histoire, la relation entre les deux sœurs et tout ce qui a trait à la survie, je dois bien reconnaître que la fin m’a laissé un peu perplexe et qu’il m’a manqué un je-ne-sais-quoi dans l’écriture de Jean Hegland pour être totalement séduit.

Quoiqu’il en soit, que ça ne vous empêche pas d’entrer Dans la forêt, qui sait, vous en reviendrez peut-être ?

"Même se disputer est un luxe qu'on ne peut pas se permettre 
quand sa vie entière a été réduite à une seule personne."


 Merci à Babelio et aux Éditions Gallmeister pour cette "balade" en forêt !


Les avis de Léa, Noukette, Guillome et Jérôme
ISBN 978 2 35178 142 5
304 pages
2017
23,50€

25 commentaires:

  1. J'avoue que je me suis régalée de bout en bout, un coup de coeur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un coup de cœur en commun avec beaucoup de lecteurs !

      Supprimer
  2. On lit le titre, on voit cette image de couverture, et on se dit ça y est, le beau livre détente de nature writing, les pieds dans l’eau, le retour aux valeurs essentielles, l’exploitation des ressources, on part cueillir des fleurs (c’est vraiment l’idée que j’en avais au départ) et puis finalement on réalise que c’est une histoire post-apocalyptique qui donne forcément un peu froid dans le dos! Merci pour l’avis honnête et les bémols ;-)
    J’le lis, j’le lis pas, on verra ça plus tard... ^^
    BB :-*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. les pieds dans l'eau, le cul à l'air ! C'est la Nature, libre !!

      Supprimer
    2. Comme j'ai dit, j'ai beaucoup aimé mais dans mon cas, ce n'est pas un coup de cœur...

      Supprimer
  3. La question ne se pose pas (pourtant j'ai envie) car ce livre n'est pas à la bibli, voilà!

    RépondreSupprimer
  4. J'le lis, j'le lis pas... J'hésite pas une seconde. Je l'ai repéré. Et j'y viendrai. Dans la forêt. Dans cette forêt. Je m'y ferais une petite place, même post-apocalyptique.

    RépondreSupprimer
  5. La fin m'a déplu aussi, on nage en pleine utopie (j'aurais aimé retrouver les frangines quelques mois plus tard pour voir si leur situation était toujours aussi "idyllique"^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, on se demande ce qu'un tel choix peut donner...

      Supprimer
  6. J'ai adoré aussi le fait que l'on se concentre uniquement sur elles deux, quasi. Mais comme Jérôme, j'aurais aussi aimé en savoir plus sur l'après et savoir si tout était rentré à la normale ou pas... Terrible décision que celle prise par Eva à la fin...

    RépondreSupprimer
  7. Ça me tente et puis Gallmeister !

    RépondreSupprimer
  8. On sent un peu moins d'enthousiasme que dans les premiers billets. Je ne le sens pas pour moi, ce roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il a suscité beaucoup de coups de cœur !

      Supprimer
  9. J'ai prévu ce détour par la forêt aussi, revenir à l'essentiel est un concept formidable ;-)

    RépondreSupprimer
  10. ah bah t'es gentil pour "la ballade" ! ;-) revenir à l'essentiel, c'est vraiment ce qui m'a profondément touché avec ce magnifique roman. et cette fin ! je la trouve exceptionnelle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a toutes sortes de "balades"...^^
      Cette fin, je crois qu'on peut la voir "exceptionnelle" ou terrifiante ou complètement folle... :)

      Supprimer
  11. Ton billet nous laisse présager une histoire très angoissante ! C'est pourquoi j'hésite !

    :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une histoire post-apocalyptique a généralement peu de chance d'être souriante... ;)

      Supprimer
  12. Malgré le petit bémol concernant la fin, tu m'as intriguée. Je suis bien tentée :-)

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...