dimanche 15 avril 2018

Le Fruit de ma colère - Mehdy Brunet




"La lame du bistouri pénètre à nouveau sa chair, mais dans son cou cette fois, juste en dessous de l’oreille, puis parcourt le chemin nécessaire pour arriver jusqu’à l’autre côté en sectionnant tout sur son passage.
Des jets de sang souillent le sol, tandis que les plaintes s’arrêtent pour laisser place à d’infâmes gargouillis."

C’est un peu désabusé que l’on retrouve Josey Kowalski. Après ce qu’il a traversé dans Sans raison, premier roman de Mehdy Brunet, on peut le comprendre. Sachez en tout cas que cet opus peut très bien se découvrir sans avoir lu le précédent.

Quand Paul Ackerman vient lui demander de l’aider à retrouver son frère, Kowalski n’hésite pas une seconde à venir en aide à son ami. La course contre la montre ne fait que commencer.

Parallèlement, on suit l’enfer, et le mot n’est pas trop fort, que vit Éric, le frère disparu. Enfermé dans les caves d’un château avec une bande d’amazones guerrières pour geôliers, il ignore comme nous ce que ses compagnons d’infortune et lui ont bien pu faire pour subir l’ire et les terribles châtiments de ces tortionnaires. Et surtout, qui peut bien être à l’origine de toute cette barbarie ?

De la région parisienne au bordelais en passant par la Bretagne et l’Irlande, une quête haletante dans les méandres de la folie humaine. 

Le Fruit de ma colère ou quand les horreurs du passé engendrent d’effroyables vengeances de femmes…


 

Mon avis sur Sans raison.
ISBN 978 2 37258 040 3
230 pages
2018
9,99€
(Livre reçu en service de presse)
 

8 commentaires:

  1. Pas facile à lire sans doute. Du sang, du sang ... un vrai thriller.
    Bonne semaine, FLaure

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai volontairement choisi un extrait choc mais il n'y a pas que ça ! :)

      Supprimer
  2. Les quelques lignes au début de ton billet suffisent à me convaincre que ce n'est pas pour moi.

    RépondreSupprimer
  3. Euuuhhhh mon manU je suis comme Jérôme mais la première citation me dit que ce livre n’est pas pour moi.
    Le gargouillis était de trop :(

    Comment peut on aimer ce genre de lecture ou de film, je me le demande encore !
    Et comment peut on écrire ce genre de chose ... brrrr faut être dérangé ^^lolllll

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais je suis dérangé... Tu ne t'en étais pas encore rendu compte ?... Et Mehdy Brunet, je ne te raconte pas... ;)

      Supprimer
  4. J'adore ta première citation. Je me la repasse en boucle et en film, le sang qui coule, qui gicle, qui... Je crains déjà la phase du nettoyage de la scène du crime... Ce sang qui gicle, qui coule... j'adore...

    Et puis, être enfermé par une bande d'amazones guerrières laisse la porte entrouverte à tous les fantasmes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme quoi, à toute chose, malheur est bon...ou pas !

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...