mercredi 27 décembre 2017

La douce empoisonneuse - Arto Paasilinna



Bien que gardant un excellent souvenir du Lièvre de Vatanen, je n’avais pas relu le finlandais Arto Paasilinna depuis. Quel bonheur de le retrouver avec cette Douce empoisonneuse ! Une fois le livre commencé, plus moyen de le lâcher et quand ça m’arrive, j’adore ça.

C’est l’histoire d’une veuve de Colonel persécutée par son neveu. Chaque mois, il vient lui ponctionner une bonne partie de sa retraite. Quand, en plus, il lui fait rédiger un testament sous la menace, la vieille dame pense carrément à mettre fin à ses jours. Elle commence alors à s’intéresser aux poisons, pour finalement ne pas y penser uniquement pour elle-même…

Fatalité, bêtise, alcoolisme et humour sont les maitres mots de cette comédie noire. Rien ne se passe vraiment comme prévu pour le plus grand plaisir du lecteur. On compatit aux malheurs de la veuve. On s’emporte contre la bêtise crasse des trois parasites. On espère bien qu’elle va leur faire payer.

Tout ça a des faux airs d’Arsenic et vieilles dentelles, c’est jubilatoire, on ne s’ennuie pas une seconde et on en redemande.

Merci à Cristina pour ce cadeau !


Mon avis sur Le Lièvre de Vatanen
ISBN 978 2 07 045864 6
255 pages
1988/2001
7,25€

22 commentaires:

  1. S'il y a de l'alcoolisme... c'est pour moi... ça fait longtemps qu'il traîne dans ma pal, je ne sais plus pourquoi je l'ai récupéré, faut dire que les petits suicides entre amis ne m'avaient guère convaincu...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il te plairait je pense, ça picole dur ! ^^

      Supprimer
    2. Alors dans ce cas là... je pensais m'en débarrasser parce que je sentais que jamais je ne le lirais mais tu viens de m'en dissuader. Ma bibliothèque ne te dit pas merci, mais moi, je vais me servir un verre en attendant...

      Supprimer
  2. Coucou
    un sympathique cadeau de Noël ;-)
    Je l'ai dans ma bibliothèque et tu me donnes envie de le sortir ... Jusqu'à qu'un autre ne me fasse de l’œil peut être...
    Belles fêtes de fin d'année
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fais-lui prendre un peu l'air à cette pauvre veuve ! ;)

      Supprimer
  3. ça fait longtemps que je n'ai pas lu cet auteur et là, tu me donnes très envie de découvrir ce roman!

    RépondreSupprimer
  4. Bonsoir manU, Paasilinna est un conteur hors-pair. Les 2 romans de Paasilinna que j'ai lus m'avaient plu. Je remercie la maman de mon ami m'avoir fait découvrir cet écrivain. Je compte bien lire La douce empoisonneuse. Bonne fin d'après-midi.

    RépondreSupprimer
  5. Le résumé donne envie de connaitre la suite en tous cas !! ... Bon réveillon manU !! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci et bon réveillon à toi aussi !! ;)

      Supprimer
  6. Il y a bien longtemps que je n'ai lu Arto. J'en avais un peu abusé à l'époque, sept lus en un an ou deux (Le lièvre..., La forêt des renards pendus, Petits suipides entre amis, Un homme heureux, Le meunier hurlant, Le bestial serviteur du Pasteur Huuskonen, La cavale du géomètre) . Je pourrais peut-être y retourner à tout hasard.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'ayant lu que les deux dont je parle ici, il me reste encore de belles heures de lecture... :)
      Il y en a un que tu as préféré ?

      Supprimer
    2. Peut-être Le lièvre... car ce fut une vraie découverte. Après comme chez beaucoup d'auteurs j'ai commence à y voir des ficelles, des redites. Mais ça reste plutôt drôle. A noter que je crois que la poésie des titres français est pour pas mal dans le succès de ce Finlandais bourru et cocasse. Je vais cependant tacher d'en emprunter un en biblio. Enfin quand celle-ci sera réouverte.

      Supprimer
    3. C'est vrai que Le Lièvre de Vatanen est vraiment un livre surprenant !

      Supprimer
  7. Un auteur finlandais que je note, pour la bouffée de fraîcheur et tes mots ...

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...