lundi 11 août 2014

Sa Femme - Emmanuèle Berheim





Un homme et une femme se rencontrent. Furtivement. Les hasards de la vie. Ils vont se recroiser. Délibérément. On ne contrôle pas ses envies. Ils vont s’aimer. Secrètement. L’homme n’est pas libre. La femme l’accepte. Une passion aussi charnelle que belle.

"Le lendemain, en sortant du café, ils restèrent un instant face à face. De la buée s'échappait des lèvres entrouvertes de Thomas, et son haleine sentait le café. L'intérieur de sa bouche devait être chaud et avait sûrement le goût du café sucré. Ils ne s'embrassèrent pas."

Emmanuèle Bernheim est un peu comme un peintre impressionniste, un peintre de l’instant. En quelques coups de pinceaux, il met sa toile en mouvement. Elle, en quelques mots, elle met son histoire en forme. En quelques pages, tout y est. L’essentiel est là. Rien ne manque. Un regard… Une odeur… Une caresse... C’est fort, c’est puissant et surtout c’est touchant. Droit au but, droit au cœur. 

Sa Femme d’Emmanuèle Berhneim, Impression amour naissant… 






Une lecture commune imprévue que j'ai la joie de partager avec ma "dealeuse" préférée, Cristina

Lecture commune inspiré par le billet du Bison

ISBN 2 07 073588 5
114 pages
1993


27 commentaires:

  1. Punaise comment ai je pu oublier les préservatifs? ROooohhhhh !!!!!

    Un billet court comme le roman. Bravo ! L'essentiel est là !

    Que j'ai rit quand j'ai vu la photo, mais excuse un détail,tu as oublié le contenu, petit détail qui a toute son importance mdrrrrr ;)

    Merci manU :D


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'y ai bien pensé mais ça aurait débordé...
      Amis de la poésie... ^^

      Supprimer
    2. Roooohhhhhhhhh Ah ben Bravo !!! lolll

      ;)

      Supprimer
  2. Très belle critique qui donne envie de lire ce livre. Je l'ajoute à mon pense-bête Merci!

    RépondreSupprimer
  3. Je n'ai jamais rien lu d'elle par contre j'ai vu des films dont elle a écrit le scénario (5x2, Sous le sable, Vendredi soir, Swimming Pool). Si le livre est aussi bien écrit, il doit être bien. Je l'ajoute à mon pense-bête :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais oublié qu'elle est aussi scénariste...

      Supprimer
  4. Une grosse tasse de café...là on a affaire à un homme...un vrai...sourire...je note bien-sûr le roman...c'est tout ce que j'aime...jolie lecture commune...j'adore les deux photos...bises en passant

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "un homme...un vrai..."
      Un tatoué !
      Ah ben non même pas... ^^

      Supprimer
  5. Deux préservatifs, seulement ?
    Petite forme...

    Quelle belle plume, j'en redemande toujours, comme cet élan de passion entre Claire et Thomas. Il me reste encore un roman de Emmanuèle Bernheim en stock. J'aurais presqu'envie d'y replonger tout de suite, mais j'ai aussi envie de poursuive cette attente tant désirée. Il faut savoir entretenir la patience, l'ardente patience...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Petite forme ????
      Ben alors manU !!! ;-)

      Supprimer
    2. Bah, j'ai plus vingt ans !.. :D
      Il doit m'en rester un à moi aussi...

      Supprimer
  6. Je viens de lire le compte-rendu de Cristina et le tien. Ce livre va rejoindre ma longue liste.
    Bon long W.E. FLaure

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour manU, le Bison a été enthousiaste en effet et toi aussi, je l'ai noté. Bon 15 août.

    RépondreSupprimer
  8. Vous me donnez envie tous les deux. De lire ce texte, hein, je précise pour éviter tout malentendu ;)

    RépondreSupprimer
  9. Je me suis demandé pourquoi tu utilisais des petites dosettes de sucre chez toi... J'ai fini par comprendre en les regardant de plus près ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lol
      Si tu sucres ton café avec ça, ça va être un peu caoutchouteux... ^^

      Supprimer
    2. Ça peut donner aussi un goût de fraise, vanille (je n'ose pas dire 'banane', je ne sais pas pourquoi)... s'il est parfumé. :-)

      Supprimer
    3. Moi non plus, je ne vois vraiment pas pourquoi tu n'oses pas dire "banane"... ;)

      Supprimer
  10. « Emmanuèle Bernheim est un peu comme un peintre impressionniste, un peintre de l’instant. En quelques coups de pinceaux, il met sa toile en mouvement. Elle, en quelques mots, elle met son histoire en forme. Un regard… Une odeur… Une caresse... C’est fort, c’est puissant et surtout c’est touchant. Droit au but, droit au cœur. »

    Que c’est beau et bien dit manU frog, c’est magnifique, j’adore!

    Un lait, deux sucres et quelques gouttes de Spiritus………. :D 96% et un bon coma éthylique!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! :)
      Je tiens l'alcool moi qu'est-ce que tu crois !
      J'ai vécu enfermé dans une bouteille d'eau de vie il y a longtemps, ça immunise... ;)

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...