samedi 4 juillet 2015

Le phare, voyage immobile - Paolo Rumiz


Traduit de l'italien par Béatrice Vierne

Régulièrement, je me rêve vivant sur un îlot désert de toute présence humaine. Un morceau de terre plutôt rocheux, à la nature sauvage, sans âmes qui vivent. Un endroit coupé du monde, au calme, sans contrainte, avec du temps pour lire, pour écrire, pour penser.

C’est tout naturellement que mon choix s’est porté sur le livre de Paolo Rumiz, Le phare, voyage immobile lors de la dernière Masse Critique de Babelio.

Écrivain voyageur, Paolo Rumiz décide un jour de rallier une langue de terre rocheuse dominée par un phare quelque part au milieu de la Méditerranée, endroit qu’il garde délibérément secret. Son envie de préserver l’île apporte une sympathique petite touche de mystère. A noter que l’île n’est pas totalement déserte mais uniquement habitée par les gardiens du phare toujours en activité.

"Les gardiens de phare sont des hommes durs, rivés à leur récif. Monarques absolus de leur territoire et pourtant, en même temps, reclus à l'intérieur de ses limites."

Outre l’aspect rêvé de l’expérience, Paolo Rumiz nous livre aussi ses doutes, ses inquiétudes, ses réflexions, laissant libre court à ses pensées comme on le ferait dans un carnet de voyage. La nature qui parfois n’hésite pas à reprendre ses droits est évidemment au cœur de ses préoccupations.

"Par cette soirée où il fait un temps de chien, à l'intérieur de cette lanterne à la merci des brisants, je sens mon univers à la dérive comme je ne l'ai encore jamais senti."

Quand les éléments se déchainent, de paradisiaque, il arrive que le lieu semble devenir hostile. La danse des goélands, un plat de poisson, le lever du jour ou un inoubliable coucher de soleil feront oublier tout ça. De son œil de cyclope, le monstre de pierre veille…

Merci à Babelio et aux Éditions Hoëbeke pour ce voyage immobile !



ISBN 9782 84230 527 7
163 pages
2015
16€

24 commentaires:

  1. Le voyage immobile. Rien que le titre est une invitation à faire naviguer mon esprit sur d'autres contrées, aussi lointaines que proches. Le voyage immobile, partir pour rester sur place. Pas évident comme voyage, il y faut une certaine force, un certain courage. Le voyage immobile, comme un rêve, le mystère en plus. Merci de ce voyage, la grenouille des Charentes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce commentaire de qualité le Bison des plaines...

      Supprimer
  2. Je l'avais aussi demandé à Masse critique! Mais non. j'ai reçu un recueil de textes de Stegner, un peu autobiographique, et pas mal nature nature. J'étais ravie aussi.
    Mais je garde l'envie de ce voyage immobile;..'quoique depuis j'aie acheté un autre titre de Rumiz chez Hoebeke) Bref, de quoi se faire plaisir!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De bons moments en perspective donc !

      Supprimer
    2. Quand je pense que moi aussi je l'avais demandé... Je me rend compte que l'on était beaucoup sur le coup. Mais je ne regrette pas non plus, puisque celui que j'ai eu fut également de grande qualité.

      Supprimer
  3. Encore une jolie découverte que tu nous proposes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'irai bien faire un tour sur cette île...

      Supprimer
  4. Une bien jolie découverte. Tout à fait le type de romans qui m'attirent!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors tu sais ce qu'il te reste à faire !

      Supprimer
  5. Tout à fait le genre de lieux que je fuis .... Y'a pas Internet, ni de librairie !!! Ce qui n'enlève sûrement rien à la qualité de cette lecture. Juste pas pour moi, le voyage immobile !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Justement, tout l'intérêt et d'y aller avec un tout un stock de livres à lire !
      Et quoi de mieux qu'un livre pour un voyage immobile...

      Supprimer
    2. J'ai le stock de livres... Faut juste trouver des déménageurs qui acceptent de monter à pied les cartons de livres jusqu'en haut des escaliers qui tournent, tournent, jusqu'à la lumière...

      Supprimer
  6. Je l'avais mis dans ma sélection de fête des mères du blog. Il attend sagement le moment idéal cet été. Ce titre est tellement assorti à mon univers qu'il devrait largement me plaire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens, c'est vrai, j'avais oublié ! Je pense qu'effectivement, il pourrait bien te plaire.

      Supprimer
  7. Je ne connaissais pas mais le titre m'interpelle :) !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère donc qu'il croisera ta route !

      Supprimer
  8. Le titre donne envie et ton billet aussi :) Je ne connaissais pas ce roman, merci pour la découverte. Je pense que ça pourrait me plaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a encore beaucoup à dire sur ce livre...

      Supprimer
  9. Il est dans ma pile, et tout proche : relecture de Patrick Leigh Fermor, relecture d'un Giono, et ensuite celui-là. J'ai hâte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens justement de faire un tour chez toi.
      Hâte de connaitre tes impressions...

      Supprimer
  10. Que ce livre semble beau... à commencer par le titre!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, le voyage immobile, tout un programme et quoi de mieux qu'un livre pour ça...

      Supprimer
  11. Quel billet!

    Devant un titre pareil, je craque d’amour… <3

    Face aux mots de cet homme écrivain voyageur, je pourrais me mettre à rêver de solitude et de liberté quelque part à l’abri des regards. D’une nature sauvage comme seul port d’attache. D’un bout de terre pour ressentir les saveurs de l’essentiel. Au fond, le voyage immobile est peut-être celui qui nous fait franchir le plus de pas au cœur de soi-même...

    Tous les éléments sont là, réunis dans cette petite pépite d’or de mots et d’images pour me faire rêver…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le rêve et le voyage, immobile, à portée de pages.... Longue vie aux livres !

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...