lundi 28 juillet 2014

Le Mambo des deux ours - Joe R. Lansdale



Figurez-vous que je n’ai pas tardé à repartir dans l’Est du Texas retrouver mes deux nouveaux potes. Mais si, vous savez bien, Hap et Leonard, enfin Hap Collins et Leonard Pine, le blanc hétéro et le black homo, rappelez-vous ! Ca y est, vous y êtes ?

Eh bien, quelle aventure ! Cette fois, j’ai bien cru qu’on ne s’en relèverait pas… Je m’explique. Tout a commencé quand on nous a signalé la supposée disparition de Florida. Florida, c’est la sculpturale et ambitieuse avocate black qui a eu une liaison avec Hap. Après le décès de l’oncle de Leonard, c’est elle qui s’est chargé de sa succession, c’est comme ça qu’on l’a connu. Quand son nouveau mec est venu nous dire qu’elle n’avait pas donné de ses nouvelles depuis trop longtemps pour que ce soit normal, on a tous eu un coup au cœur. Hap encore plus évidemment.

Il semblerait qu’elle soit partie à Grovetown pour redonner sa légitimité posthume à un type un peu louche, assassiné dans des circonstances encore plus louches. Oubliez Grovetown, comme prochaine destination pour vos vacances ! C’est un bled paumé tel que je croyais qu’il n’en existait plus. C’est la loi du plus fort qui y règne, enfin surtout la loi du plus blanc d’ailleurs. Le Klan avec un K, ça vous dit quelque chose bien sûr ?! Retour vers un passé que j’espérai révolu et pourtant…

Une fois sur place, on a très vite réalisé que la présence de Florida fourrant son nez partout dans cette ville n’avait pas dû être du goût de tout le monde… Quand on est black, on n’est pas le bienvenue dans ce patelin nauséabond. Difficile pour Leonard de garder son sang-froid face à ces sinistres autochtones qui nous ont méchamment fait savoir qu’on devait foutre le camp pour ne plus jamais revenir. Mais ça, ce serait mal connaitre Leonard…

Pour couronner le tout, après ce déferlement de haine et de violence, ce sont les éléments qui se sont déchainés contre nous. Une pluie torrentielle s’est abattue sur ce foutu patelin. J’ai bien cru qu’on allait tous crever dans ce marécage putride... 


Le Mambo des deux ours de Joe R. Lansdale, plus qu’une aventure, une expérience marquante, une expérience unique, même pour une grenouille…

ISBN 978 2 07 037962 0
373 pages
1995 / 2000 

Aller faire un tour sur le blog Encore du noir
où vous pourrez, entre autre, découvrir un passage qui m'a bien fait rire...

Et d'autres billets sur Babelio !


12 commentaires:

  1. Il faut garder la capuche blanche pour danser le mambo ?
    Ça danse pas mal dans ce coin-ci du Texas, autour d'un feu de bois, faire griller des marshmallows de couleurs.

    RépondreSupprimer
  2. Et bien moi ça m'a pas fait rire du tout l'histoire des poules !!! Peuchère !!!

    ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi, j'adore, c'est mon côté sadique ! ^^

      Supprimer
  3. quel bouquin ! je l'ai lu le mois dernier, et je n'ai pas pris le temps d'en parler sur mon blog...quelle baffe, apparemment, avec cet épisode, l'auteur monte d'un cran dans la violence (je n'ai lu que bad chili). l'humour y est terrible. une expérience unique comme tu le soulignes si bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis en train de lire Bad Chili justement !

      Supprimer
  4. tu deviens mordu à ce duo étonnant ! de mon côté j'en ai deux qui m'attendent pour cet été, mais je pense être trop gourmand cet été, ma PAL est bien haute...

    RépondreSupprimer
  5. Encore du très grand Lansdale ! Tu deviens accro et ça me plait beaucoup ;)

    RépondreSupprimer
  6. Une expérience unique pour une grenouille? ^^ (mettre ici le smiley qui saute) mdrrrr
    Ouin ben ces deux-là, Hap et Leonard, il faudra absolument que je croise leur route un jour parce que tu sembles l’avoir beaucoup aimé ce Lansdale avec tous tes beaux billets! Il a l’air d’user d’un humour peu commun, assez cynique et ça c’est trop bon! Je viens de lire la citation du lien avec la POULE. Les hosties d’poules, plus capable d’entendre juste le nom……………….!!! Ptdrrrrrrrrrrrrrrrrrr
    Cui cui cui crôooooooaaaaaaa :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hap et Leonard, c'est mes potes ! Donc tu te doutes bien que je ne peux que t'inciter à lire leurs aventures pleines d'humour. Ah, on ne s'ennuie pas avec ces deux gus ! :)

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...