vendredi 25 juillet 2014

L'Arbre à bouteilles - Joe R. Lansdale





Je viens de faire connaissance avec deux types formidables. Deux types qui vivent dans une petite ville paumée de l’Est du Texas. Deux types liés par une amitié indéfectible, une amitié que rien ne semble pouvoir ébranler. Hap Collins et Leonard Pine qu’ils s’appellent. Ah oui, j’allais oublier, Hap est blanc et hétéro, tandis que Leonard est noir et gay. Pas le genre de détails sur lesquels je m’attarde en général mais ici, ça a son importance.

Quand je les ai rencontrés, Leonard venait de perdre son oncle, Chester Pine. Le genre de vieux un poil excentrique qui devait d’ailleurs perdre un peu la boule les derniers temps. Figurez-vous qu’il lui a laissé par testament la somme rondelette de 100 000 dollars, rien que ça ! Comment a-t-il pu accumuler une telle somme ? Mystère… Mais le plus étrange, c’est qu’il lui a aussi légué une flopée de bons de réductions pour des repas dans des pizzérias ou autres endroits du même genre. Quand je vous disais qu’il déraillait le vieil oncle Chester !

Mais j’allais oublier, il lui a aussi laissé sa vielle bicoque complètement délabrée. Oubliez le « home sweet home » du légendaire « american way of life », elle ne tient que « par un grand miracle et deux piquets tout droits » comme dirait Yves Duteil ! En plus, elle est située dans un quartier bien pourri juste à côté d’une « crack house ». Voilà qui nous promet quelques moments mémorables…

On s’est donc mis au travail pour vider la baraque des énormes tas de vieux journaux qui l’encombraient pour la restaurer un peu. Leonard hésitait entre la retaper pour y vivre ou la vendre, vu le voisinage… Quand, pendant les travaux, on a trouvé sous le plancher un coffre contenant le squelette découpé d’un gosse, avec Hap on a commencé à douter vraiment de l’oncle Chester. Les revues pédophiles qui étaient avec, ça a été le pompon ! Mais pour Leonard, impossible de croire que son oncle ait pu faire un truc pareil…

Bon, mais je ne vais pas tout vous raconter, Hap fait ça beaucoup mieux que moi. Le bouquin s’appelle L’Arbre à bouteilles en référence à ce truc bizarre qui trône dans le jardin de la maison de son oncle.  C’est violent, c’est noir, c’est glauque mais c’est bien écrit, c’est cash, c’est direct ! On appelle un chat, un chat et une queue, une queue ! Vous allez voir que Leonard n’est pas du genre à se laisser emmerder et que Hap est toujours là pour soutenir son pote, quoi qu’il lui en coûte et quelques soient les risques. Une amitié sincère et vraie comme il en existe peu ! En plus, ces deux gars sont bourrés d’humour et ont un putain de sens de la répartie, ce qui ne gâche rien ! Par contre, après avoir lu ça, je ne suis pas sûr que vous ayez envie d’aller passer vos prochaines vacances dans l’Est du Texas… 

L’arbre à bouteilles de Joe R. Lansdale, je suis venu, j’ai lu, j’ai survécu…

Mucho Mojo, le titre original...

ISBN 2 07 030059 5
350 pages
1994 / 2000

19 commentaires:

  1. Putain, quel bouquin ! Dire que j'ai un Lansdale dans ma bibliothèque et que je n'ai pas encore pris le temps de l'effeuiller. Tu me donnes envie. Quel sacrée bonne chronique que de voir Yves Duteil dans un trou perdu du fin fond du Texas en compagnie d'un noir gay... Et dire que je vais en vacances au Sud des Charentes, alors que je pourrais les passer à l'Est du Texas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lire ce bouquin au Sud des Charentes, ça c'est prendre un risque !!... ;)

      Supprimer
  2. Chronique Géniale!! Merci pour cette découverte!!

    RépondreSupprimer
  3. Pas mon genre de lecture mais j'avoue que tu as titillé ma curiosité... Malgré le côté sombre il semble il y avoir beaucoup d'humour ? Je me trompe ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De l'humour et surtout beaucoup d'humanité permettent d'éviter le côté anxiogène qui pourrait découler de tout ça...

      Supprimer
  4. Lu une fois Lansdale, Les marécages. Pas convaincu, chroniqué brièvement il y a longtemps. A bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne fait pas partie de la série consacré à Hap Collins et Leonard Pine celui-là...

      Supprimer
  5. Un auteur que je me promets de découvrir depuis un moment ! Tu confirmes !

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour manU, moi aussi, j'ai aussi survécu après la lecture de L'arbre à bouteilles: j'ai beaucoup aimé, j'ai tous les autres à lire dans la série "Hap et Collins" et je te conseille "Les marécages". http://dasola.canalblog.com/archives/2010/01/21/16592397.html Bon week-end.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce conseil Dasola, je compte bien découvrir d'autres livres de cet auteur.
      Bon weekend à toi aussi.

      Supprimer
  7. bonjour ! tout d'abord je découvre ton blog que je ne connaissais pas encore ! Je pense que je reviendrai de temps en temps te rendre visite ! Lansdale est l'un de mes auteurs préférés et ce qui est marrant c'est que j'ai découvert son univers exactement comme toi, à partir de son roman " l'arbre à bouteilles" . J'ai dévoré le roman et je suis tombé sous le charme de ces deux personnages hors du commun. Depuis je sirote, je savoure, chacun de ses romans ! A bientôt donc ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un sacré duo que Hap et Leonard...
      Au plaisir de se recroiser La Petite Souris ! :)

      Supprimer
  8. Tu sais à quel point je suis fan de Lansdale. Je suis content que tu découvres son univers avec ce titre-là, sans doute un de ses meilleurs romans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entièrement d'accord !
      Une entrée mémorable dans l'univers de Lansdale !

      Supprimer
  9. Vous m'avez fait rire vous trois avec vos critiques!
    Question de curiosité: C'est quand même pas Yves Duteil qui fréquente les cracks houses? Quoi que, faut jamais se fier aux apparences..................mdr
    Après vos trois écris, je me dis que ce livre doit vraiment valoir la peine.
    Surtout avec deux gars bourrés d'humour, c'est encore mieux! M'ont l'air colorés ces deux-là:-)
    p.s.: J'ai déjà dormi dans l'est du Texas, purée c'est pas reposant! À l'ouest non plus remarque mouah ha ha

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'as pas croisé Hap ou Leonard par hasard ? ;)

      Supprimer
    2. Ils étaient partis voir Yves Duteil en spectacle! Moua ha ha ha ha ha
      Une prochaine fois peut-être.......

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...