lundi 17 mai 2021

Le Bruit du rêve contre la vitre - Axel Sénéquier


« En bâtissant des villes toujours plus imposantes, les hommes avaient écrasés la nature sous un tapis de pierres, de bitume, de goudron. Afin de ne pas oublier, ils avaient aménagé des espaces verts, sortes de zoos pour végétaux. Et voici que par un inouï clin d’œil du destin, la vie animale réinvestissait les lieux. Si le confinement durait, peut-être que l’homme retrouverait sa juste place dans l’ordre du monde ? »

Un apprenti poète qui se défoule sur sa compagne quand tombent les refus des éditeurs. Un musicien confronté à l’horreur des EHPAD. Un père de famille découvre les « joies » de l’école à la maison. Les remords d’un couple qui fuit la grande ville pour se réfugier à la campane. Une influence mode intraitable jusqu’à ce qu’elle se retrouve prise à  son propre piège. Un « risk manager » quadra tenté de changer radicalement de profession. Un patient entre deux mondes, entre la vie et la mort, entre rêve et réalité. Quand la nature reprend ses droits ou presque. Quand les mots envahissent les balcons pour atténuer les maux. Quand des fantômes allègent un peu la solitude. Quand fabriquer son pain devient une échappatoire puis l’instrument d’une vengeance. Un apéro zoom qui vire au règlement de compte.

« En décrétant le confinement, on avait comme retiré une bonde sous la ville et toute la vie s’y était échappée. Ce gamin président était un tocard, il aurait dû rester banquier. »

Il fallait bien Axel Sénéquier pour me donner envie de lire un recueil de nouvelles parlant du confinement. En même temps, ayant adoré son premier recueil de nouvelles Les Vrais héros ne portent pas de slip rouge (<CLIC), je savais que la qualité serait au rendez-vous. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que je ne me suis pas ennuyé une seconde.

Style maitrisé, histoires variées, chutes surprenantes ou amusantes, petites touches d’humour et surtout aucun misérabilisme ni pathos dans ce recueil à savourer de la première à la dernière page.

Vous aussi, laissez-vous séduire par Le Bruit du rêve contre la vitre

 


 

ISBN 978 2 931080 12 2
146 pages
2020
16€
(Livre reçu en service de presse)
 

14 commentaires:

  1. D'abords, j'aime beaucoup la photo. Belle - et bonne - idée.
    C'est vrai que lire sur le confinement à chaud, cela peut sembler un peu prématuré mais pourquoi pas, je fabrique déjà mon pain...
    Et puis, j'ai abandonné l'idée de porter des slips rouge (ça, c'est pour la petite note d'intimité lié au confinement)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a justement une nouvelle qui parle de la fabrication du pain pendant le confinement...
      Quel dommage ! Ça doit être quelque chose un Bison en slip rouge ! ^^

      Supprimer
  2. Bon, je veux le lire! Quant au confinement... ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellente idée ! Hâte de connaître ton ressenti.

      Supprimer
  3. Je vais le recevoir bientôt, j'avais aussi aimé son précédent recueil de nouvelles. Et pourtant, lire sur le confinement ne me tentait guère.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même à priori et tu vois, je ne le regrette pas ! :)

      Supprimer
  4. Un recueil de nouvelles bien d'actualité, tes quelques descriptions de certaines nouvelles donnent déjà l'eau à la bouche!
    Et puis tu en parles si bien <3
    Jolies ces plumes "capteur de rêve"... :P
    Gros becs xxx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'eau à la bouche ?!!
      TABARNAK ! L'eau s'est juste fait pour se laver ou pour diluer le pastaga, mais certainement pas pour aller à la bouche...

      Supprimer
    2. Tu as reconnu mon attrape-rêve !??!! Cadeau d'une suceuse de tire !!! ^^

      Supprimer
    3. L'eau à la bouche, suceuse de tire..... ça me fait toute une réputation ^^ ^^ ^^
      Ceci dit, rien de mieux que de sucer la tire! Mdrrrr

      Supprimer
  5. Je viens de terminer ce très bon recueil qui nous ramène quelques mois en arrière. Un auteur à suivre...

    RépondreSupprimer
  6. Billet retrouvé! Exact, j'ai beaucoup aimé aussi, et dévoré en peu de temps!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Arriver à nous surprendre et à nous toucher alors que le sujet nous rebute plutôt, je trouve ça fort...

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...