lundi 20 mars 2017

DVD - Elsie, monogame en série - Christina Zeidler (2016)



"Rompre, c'est difficile !"

Existe-t-il une bonne façon de rompre ? J’imagine que chacun a sa propre réponse, ou pas d’ailleurs, mais que la plupart du temps, on fait…comme on peut !

Elsie, elle, choisit de préparer un diner à sa petite amie, diner identique au premier qu’elle lui avait concocté pour la séduire. Pour couronner le tout, une fois l’annonce indirectement faite, elle la plante en compagnie d’un ami homo qu’elle a pris soin de convier pour ne pas la laisser totalement seule et désemparée après cette nouvelle un peu brutale. Beaucoup de calculs pour un résultat pas très classe, vous en conviendrez…

A Toronto, au sein de la communauté gay et lesbienne, les relations sont encore plus compliquées qu’ailleurs selon l’héroïne. On veut bien la croire mais j’ai surtout eu l’impression d’assister à des histoires de cœur en plein milieu bobo-branchouille. On évolue dans un cadre sympa, dans des milieux professionnels fun, médias, art, musique, on boit de la Blanche de Chambly avec une rondelle de citron et on se déplace à vélo dans des quartiers de Toronto qui bénéficient de jolies prises de vue.

Certes, on a quelques situations un peu décalées voire un peu barrées. La mère fofolle qui appelle de Montréal et s’obstine à nier la séparation de sa fille lesbienne ou peut-être est-ce carrément la sexualité de sa fille qu’elle nie ? Les copines font une cérémonie, pardon un « feu sacré », pour la mort le Charlie leur chat dans une scène plutôt ridicule qui finalement ne fait pas vraiment rire.

Restent des situations qui sentent souvent le vécu et beaucoup de tergiversations sur l’amour et ses hasards qui pourraient s’appliquer à tous types de relations amoureuses. Est-ce suffisant pour faire un film mémorable, je ne suis pas sûr, mais pour un petit film indépendant sympathique sans doute…




DVD sorti le 11 février 2017 chez Outplay.
 

  Merci à Cinetrafic et Outplay !


Christina Zeidler
2016
Avec Diane Flacks, Carolyn Taylor, Vanessa Dunn... 

10 commentaires:

  1. Un peu de légerté, ça fait du bien en ce moment !

    RépondreSupprimer
  2. Je ne vais pas me jeter dessus mais s'il passe un jour à la télé, j'y jetterai un œil.

    RépondreSupprimer
  3. Bon alors, avant de commencer, il est comment l'accent de Toronto ?

    Et puis avant de continuer, tu te fournis où en Blanche de Chambly ?

    Tu a essayé le vélo sur 75 cm de neige ? Je me demandes s'ils ont des pneus cloutés ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toutes ces questions et...aucune réponse ! ^^

      Supprimer
    2. 1. l'accent de Toronto c'est, comment dire..... un accent d'ontariens... ^^
      2. ils ont découvert en Charente des réservoirs souterrains, paraît même que les vaches s'y abreuvent..... meuhhhhhhhhhhhhhhhhhhh
      3. l'hiver on roule avec des vélos VPS, les pneus ont 5-6 pouces de largeur :P
      Pour toutes autres questions, j'suis disponible du lundi au vendredi entre 8h00 et 18h00 :D)))
      Mouah ha ha ha ha

      Supprimer
  4. Pas très classe, en effet...!

    pfffffffff la mère fofolle qui appelle de Montréal, ah celles-là......!!!! ^^

    Un film pas mémorable mais sympathique. À voir donc si je tombe dessus par hasard...

    Excellent le clin d’œil Shadok!!! (mdr) :P :-*

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahh les femmes de Montréal... Sans commentaire... ;)
      Je trouvais amusant le clin d’œil avec le billet précédent et le fait qu'une rupture soit douloureuse et que cela fasse donc du bien, selon la logique Shadock bien entendu !!! ^^

      Supprimer
    2. Femmes de Montréal et Shadocks qui pompent, cela a donc un rapport ?

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...