dimanche 18 janvier 2015

Les gardiens du Louvre - Jirô Taniguchi



Le héros de cette histoire, un mangaka, se réveille fiévreux après sa première nuit à Paris. Paris où il fait escale afin de pouvoir découvrir des musées, notamment le Louvre dont on dit qu’il faut plusieurs jours pour le visiter vraiment. Malgré la fièvre, il décide de partir à la rencontre de ce lieu unique.

Après la découverte du bâtiment majestueux et sa désormais fameuse pyramide qui abrite une foule impressionnante, ces pas vont d’abord le conduire dans l’entresol de l’aile Denon. Là, entre magie de l’endroit, flottement et délire lié à la fièvre, il va y faire une étonnante rencontre avec une des représentantes de ceux qui se font appelés les gardiens du Louvre. 

« Nous nous trouvons dans les limbes oniriques de votre imagination. Une  dimension bien plus proche de la réalité que du rêve. C’est là que nous habitons nous autres. […]  Nous habitons le palais du Louvre. Nous sommes les gardiens du Louvre. » 

Des sous-sols aux combles en passant par la salle d’exposition de La Joconde de Léonard de Vinci, c’est une première journée aussi surprenante qu’enrichissante qui s’achève. Les jours suivants ne le seront pas moins.

De surprises en découverte, au gré de ses allers et venues au Louvre, le mangaka va faire de bien curieuses rencontres comme voyageant littéralement au cœur des œuvres et y rencontrant parfois leurs auteurs. Corot et son Souvenir de Mortefontaine. Un petit détour par Auvers-sur-Oise dans le Jardin de Daubigny si chère à Van Gogh. L’occasion de nous faire découvrir des artistes et leur travail. 

« La tête me tourne encore… La fièvre ranime les visions chimériques du Louvre… » 

Des rencontres forcément mémorables dont une avec un certain Saint-Exupéry en plein Paris de 1939 alors que les œuvres d’art sont expédiées hors de Paris pour échapper à l’invasion allemande. Un hommage mérité rendu à Jacques Jaujard et Pierre Shommer qui ont œuvré, parfois au péril de leur vie, pour préserver notre précieux patrimoine culturel.

Tout cela se conclut sur une ultime rencontre encore plus étrange, intime et inoubliable pour notre héros… 

« Ce qu’il t’a été donné de voir, c’est un requiem pour les esprits logés en chaque choses. » 

Une bande dessinée magnifique, illuminée par les dessins aux couleurs tendres du grand Taniguchi, au trait toujours aussi fin et délicat, trait qu’il adapte avec talent au travail des artistes évoqués. En dépit de ce superbe résultat et de la pointe de fantastique fidèles à son univers, il m’a manqué un peu de profondeur pour être totalement embarqué et séduit.

Sans doute une petite impression de catalogue et sans doute aussi cette impression, une fois de plus chez Taniguchi, qu’il y a les œuvres qui ont germés longuement en lui avant de s’épanouir totalement et celles qui sont des œuvres de commande et donc un peu moins abouties en dépit de leurs indéniables qualités graphiques. 

« Le Louvre, étrange dédale, ce palais est peuplés de gardiens » que je vous souhaite de rencontrer au hasard de votre visite…





ISBN 978 2 7548 1015 9
160 pages
2014
20€
 

12 commentaires:

  1. « Nous nous trouvons dans les limbes oniriques de votre imagination. Une dimension bien plus proche de la réalité que du rêve. » J’adore cet extrait!

    Si j’avais comme lui à voyager à travers une oeuvre, j’irais dans le Paris de St-Exupéry rien que pour l’entendre me parler de sa rose et du temps qu’il y a consacré, et qui l’a rendue si belle ;-)

    Un scénario de livre original, dont tu parles si bien, manU frog :-)

    RépondreSupprimer
  2. J'aime Taniguchi mais là, je ne suis pas certain du tout d'accrocher. ça sent le travail de commande à plein nez quand même.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout à fait ça et c'est dommage...

      Supprimer
  3. Que vais-je pouvoir écrire dessus... (heu, je peux recopier ta chronique pour mon billet ?)
    Je serais quand même un peu moins enthousiaste. Mais je n'en dis pas pas plus. Toujours est-il que graphiquement, c'est toujours aussi superbe...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Graphiquement superbe, c'est ça, mais ça ne suffit pas...

      Supprimer
  4. Je suis curieuse de me promener dans le Louvre de Taniguchi ! Moi ça me dit bien malgré ton petit bémol !
    Voir les œuvres de grands auteurs sous la plume d'un grand japonais ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, tu te feras ton propre avis qui sera peut-être différent du mien !

      Supprimer
  5. J'ai hésité à la prendre lors des MC ! La couverture est belle. On verra si je la croise.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La couverture est très belle, l'objet en lui-même est superbe et le graphisme est parfait comme toujours avec Taniguchi...

      Supprimer
  6. Coucou,
    alors toi aussi gâté par Babelio et Futuropolis cet éditeur qui fait dans la belle BD ;-)
    J'ai eu la BD Va'a de Flao et Troubs
    je note cette lecture.
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Futuropolis, c'est déjà une garantie de qualité...
      Oui, j'ai vu ça ! Vraiment, ça donne envie !

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...