mardi 14 novembre 2017

Courir au clair de lune avec un chien volé - Callan Wink



"Dans le jardin, des lucioles voletaient ici et là. Il y avait longtemps qu’il n’en avait pas vu. Dans le Montana, on n’en trouvait apparemment pas. Peut-être y faisait-il trop froid. Des années auparavant, il avait campé dans le parc de Yellowstone à côté d’un vieux couple de hippies qui lui avait raconté qu’un soir, dans l’Iowa, après avoir pris du LSD, ils étaient sortis attrapés tout un bocal de lucioles dont ils s’étaient frottés le corps puis, nus et luminescents, ils avaient fait l’amour au clair de lune dans un champ de maïs. Le souvenir du bonheur évident avec lequel ils avaient raconté cette histoire lui donna le frisson. Il voyait en eux tous les couples du monde pour qui le passé renfermait davantage de promesses que n’importe quel avenir potentiel. Les rapports fondés essentiellement sur les  réminiscences vont et viennent. Était-ce qui renvoyait à l’idée de se caser et de vivre un amour tranquille ? Ou bien les vieux hippies et leurs pareils n’étaient-ils que des machines qu’on remonte, fonctionnant exclusivement sur les souvenirs ? Était-ce inévitable ?"

Courir au clair de lune avec un chien volé… 

Comme une promesse de bonheur, le titre à lui seul donne envie de découvrir ce livre. Vient ensuite la couverture, superbe, de ce recueil issu de la collection « Terre d’Amérique » des Éditions Albin Michel.

L’auteur, Callan Wink, nouveau venu dans la littérature américaine, n’a pas fini de faire parler de lui. Des nouvelles saluées par feu le grand Jim Harrison, ce qui ne surprendra personne tant la filiation semble évidente. On pensera aussi à d’autres de ces auteurs dits du Montana tels que Thomas McGuane, Rick Bass ou encore un auteur tel que Mark Spragg.

Le format de la nouvelle se prête à merveille à ces histoires d’hommes et de femmes plutôt terriens, plutôt taiseux. Des gens ordinaires, des vies ordinaires mais servis par une écriture qui transcende ces existences dont la rudesse n’a d’égale que celle de cette terre, comme un point d’ancrage pour bien garder les pieds sur terre justement.

Drames, conflits, rancœurs, remords, histoires d’amour bancales, histoires de filiation et de transmission, échappées aussi belles que sauvages, remises en question, introspection et puis bien sûr l’Ouest, sauvage, âpre, personnage à part entière de ces nouvelles…

Envie d’une virée mémorable entre Wyoming et Montana ? Faites confiance à votre nouveau guide, avec Callan Wink, plaisir de lecture et dépaysement garantis ! 

***

"Les cartons. Déménager, mourir, se séparer. Tous les drames de l'existence sont marqués par ces maudites boites cubiques et leur horrible couleur marron."

"Parfois, au réveil, assommés de chaleur, ils devaient se détacher l'un de l'autre, leurs membres emmêlés et collés ensemble comme les quartiers charnus de quelque fruit bizarre."

"Les pères sont les juges les plus intransigeants. C'est comme ça depuis toujours." 

Merci à Babelio et aux Éditions Albin Michel !




ISBN 978 2 226 32581 5
291 pages
2017
22€

14 commentaires:

  1. Un chef d’œuvre, ce recueil. Une plongée dans la poussière pour respirer la sueur des bisons et des mâles de l'Ouest.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me demande ce qui me tente (ou pas) le plus...^^

      Supprimer
  2. J'adore le titre aussi ! Après, je ne suis pas très "nouvelles", à de rares exceptions près. A voir si ce recueil-ci en sera une, ce titre est vraiment irrésistible.

    RépondreSupprimer
  3. Super billet et excellentes citations mon kinG ! <3
    Ce livre là c'est clairement le livre qui me fait le plus fucking tabarnak envie!!! ^^
    Avec des références à Jim Harrison, Thomas McGuane, Rick Bass, Mark Spragg... ciboère!
    BB xxx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qui sait, si tu es bien sage... Mais en l'écrivant, je réalise que rien n'est moins sûr...^^

      Supprimer
  4. "Masse critique" (et d'autres sites) permet de faire des découvertes que l'on aurait pas forcément achetées. Merci pour ton point de vue.
    Je viens de mettre le lien sur "Opération porcelaine" reçu aussi par Babelio.
    Bonne soirée, FLaure

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais aller voir ça.
      Bonne soirée à toi aussi.

      Supprimer
  5. Cool, tu fais de la pub pour les copains ! mdr

    Bon, cette lecture ne fut pas transcendantale pour moi, les récits manquaient de sel, d'épices, d'émotions...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'ai lu ça, c'est pour ça que j'ai ajouté un lien vers ton billet, une opinion divergente est toujours la bienvenue.

      Supprimer
  6. Une de mes toutes prochaines lectures, tu n'imagines pas à quel point je m'en réjouis !

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...