mercredi 22 novembre 2017

L'usine à rêves - François Rivière




"Au réveil, les pires cauchemars d’ordinaire se dénouent, comme s’apaise une tempête ayant fait rage toute la nuit sur la côte… Mais la signature de Nilo et ses quelques phrases m’apostrophant depuis Bruxelles, réclamant ma venue ont agi comme un rappel à l’ordre : oui, lui et moi avons vécu dans le monde réel et, malgré tous mes efforts, ma « vie d’ermite » comme dit Sam avec moquerie, mes marottes de bibliophiles, je ne lui échapperai jamais."

Après Agatha Christie, Duchesse de la mort, Agatha Christie, La Romance du crime, Le Divin Chesterton, des biographies, Le Rendez-vous de Seven Oakes, une bande dessinée, et La Samba du fantôme, un livre jeunesse, encore un grand plaisir de lecture grâce à L’Usine à rêves, roman de François Rivière. J’apprécie beaucoup son talent de conteur, sa narration fluide et accrocheuse, cette atmosphère délicieusement surannée qu’il instille souvent dans ces récits.

Cette fois, il nous plonge dans l’ambiance des studios hollywoodiens vers la fin de son âge d’or à travers le destin de Charles Dulac, jeune français devenu héros d’une série américaine, Little Charlie Detective.

Quand des années plus tard, Nilo Pharell demande à le revoir, Charles se demande ce que peut bien lui vouloir ce fantôme ressurgit de son passé, passé qu’il s’est plutôt efforcé d’oublier jusque-là.

Entre les rêves de gloire de jeunes ados parfois prêts à tout pour atteindre le firmament des étoiles, les ambitions dévorantes des adultes qui les entourent et les prédateurs de jeunes éphèbes qui rôdent, l’auteur nous brosse un portrait bien sombre d’un milieu pourtant sous le feu des projecteurs.

L’usine, sans aucun doute, à rêves, rien n’est moins sûr…

ISBN 978 2 221 10970 0
211 pages
2009
18€


10 commentaires:

  1. Mon usine à rêve serait plus une brasserie monacale qu'un studio hollywoodien, les jeunes éphèbes seraient donc plus du genre gros ventru avec tonsure... :-)

    Il marche ton appareil à photo ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il en faut pour tous les goûts, je ne te juge pas... ^^
      Pourquoi, tu veux prendre la pose ?

      Supprimer
  2. Je ne connais que son travail en BD, ça ne me déplairait de découvrir ses talents d'écrivain.

    RépondreSupprimer
  3. Je me souviens de la BD de François Rivière sur Agatha Christie lors de l’expo. C’est un nom que je t’ai entendu souvent citer et un jour j’y viendrai, comme une évidence.

    « l’ambiance des studios hollywoodiens.... » Voilà qui va bien à un baron têtard..... ^^ CRÔAAAAAAAAAAA xxx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. François Rivière est un anglophile averti, spécialiste de Dame Agatha, entre autre !

      Supprimer
  4. Merci de me faire découvrir ce livre et cet auteur.
    Bonne journée venteuse chez nous, FLaure

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne journée à toi aussi, ensoleillée ici !

      Supprimer
  5. Ta description me fait penser à Harvey Weinstein

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est dans le milieu du cinéma mais la comparaison s'arrête là...

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...