mercredi 29 juin 2016

Bonne nuit, Sucre d'orge - Heidi Hassenmüller



Traduit de l'allemand par Martin Ziegler

"On pouvait tout faire quand on était adulte. Les enfants n'avaient aucun droit. Ils étaient enfermés derrière les barrières de leur peur et de leur douleur, et ils devaient obéir."

1947. Alors que le père de Gaby est mort à la guerre, arrive un homme se présentant comme « un camarade de guerre » du défunt. D’abord hébergé provisoirement, il va vite devenir « l’oncle Anton » pour finir par épouser la mère de Gaby et se faire carrément appelé papa par la jeune enfant et son frère, Achim.

Réconfortée par cette présence masculine, Gaby, âgée seulement de 8 ans, commence par adorer écouter l’homme lui raconter des histoires assise sur ses genoux. Il est tellement gentil avec elle alors que bizarrement, il en a toujours après Achim. Mais un jour, au cours d’une histoire « les doigts de papa se glissèrent sous l’élastique de sa culotte »… 

Commence alors pour Gaby un calvaire qui va durer près de dix ans. Attouchements d’abord puis l’escalade. S’ajoutent à cet enfer, les menaces, les chantages, les coups, la jalousie, la haine et la culpabilité...

Inspiré de la propre expérience de la journaliste et écrivain Heidi Hassenmüller, Bonne nuit, Sucre d’orge a eu un énorme retentissement à sa sortie en Allemagne. Elle s’en explique dans une postface où elle écrit notamment : « L’abus sexuel est le seul crime où c’est à la victime de « prouver » son innocence. » 

Glaçant !

ISBN 2 02 0593211
155 pages
1992/2003
9€
A partir de 13 ans
 

16 commentaires:

  1. "Glaçant", j'en doute pas...
    Une auteure qui a su mettre en mots l'horreur, comme une sorte d'exutoire à l'écoeurement ressenti, la souffrance et l'incompréhension.
    Un livre qui devrait être lu par les jeunes, pour les aider à briser le mur du silence.
    Une lecture poignante, c'est sûr...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Un livre qui devrait être lu par les jeunes, pour les aider à briser le mur du silence."
      C'est tout à fait ça !

      Supprimer
  2. Je suis persuadée qu'il est très bien écrit mais je ne le lirai pas. Je ne me mets pas la tête dans le sable mais il y a des fois où je me sens incapable d’aborder certains ouvrages.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends, ce sont des lectures douloureuses...

      Supprimer
  3. Souvent, ces livres sont intéressants et bien écrits mais ils dégagent une telle souffrance qu'ils restent ancrés en nous longtemps après notre lecture. Sur le thème de la violence à l'enfant, il y a aussi l'excellent "L'enfant dans le placard" d'Othilie Bailly mais âmes sensibles s'abstenir!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, une lecture marquante... Merci pour le conseil !

      Supprimer
  4. Hum, la lecture des CR de tribunal dans le journal est déjà pas mal édifiante! Cela arrive partout!

    RépondreSupprimer
  5. Lorsque le sucre d'orge
    Parfumé à l'anis
    Coule dans la gorge d'Annie,
    Elle est au paradis.

    bon, ok, peut-être pas au paradis :(

    RépondreSupprimer
  6. La thématique a l'air très difficile, je le regarde pour une autre période de l'année je pense ^^

    RépondreSupprimer
  7. j'avais pris une grosse claque à la sortie de ce livre.

    RépondreSupprimer
  8. Glaçant, je veux bien te croire. Sans doute bien trop pour moi d'ailleurs...

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...