samedi 20 avril 2013

Stallone - Emmanuèle Berheim

Gallimard
ISBN 2070313360
53 pages

(échangé via www.pochetroc.fr)



Quatrième de couverture:

"Désormais, elle irait voir tous les films de Stallone. Tous. Elle n'en raterait aucun. Elle en faisait aujourd'hui le serment. Et elle n'attendrait pas qu'ils passent à la télévision. Non. Elle irait les voir en salle, elle paierait sa place. Elle lui devait bien cela. Car c'était grâce à lui que sa vie allait changer" 

***

Mes impressions:

Lise sort du cinéma. Elle est allée voir Rocky III avec Stallone.  Il est déjà trop tard. Elle est envoutée. "Eye of the tiger". Cette musique envoutante retentit inlassablement dans ses oreilles et dans sa tête. Sa vie ne sera plus jamais la même. Il ne peut plus en être autrement.



Portée par cette nouvelle et irrépressible passion qui l’anime désormais, Lise va faire table rase du passé. Sa famille, son travail, ses amours, tout passe à la trappe. Plus rien ne compte que Stallone. Exit la famille. Exit le travail. Exit les amours. Rien ne la rendait réellement heureuse. Tout va changer. Nouvelle vie. Nouveau logement. Reprise de ses études de médecine abandonnées il y a longtemps. Ce sera long mais Stallone est endurant, Lise sera endurante, elle y arrivera.

Métamorphosée par son icône, reconnaissante, elle va voir tous ses films, achète le billet d’entrée même quand elle ne peut pas voir le film. Elle lui doit bien ça. Elle se met même à la boxe. Excessive Lise ? Peut-être. Déterminée Lise ? Incontestablement.

De son écriture unique, efficace, concise et ciselée, Emmanuèle Berheim nous fait en quelques pages le récit d’une passion absolue, exclusive, obsédante, prégnante, qui va pousser une jeune femme, chrysalide sans véritable but dans l’existence, à se muer en un papillon épanoui dans une vie à la hauteur de sa détermination. Où comment une passion peut influer brillamment sur le cours d’une existence. Mais bien souvent la passion est destructrice…

Stallone d’Emmanuèle Berheim, étonnant, entrainant, brillant !


Rising up, back on the street
Did my time, took my chances
Went the distance, now I'm back on my feet
Just a man and his will to survive

So many times, it's happens too fast
You change your passion for glory
Don't lose your grip on the dreams of the past
You must fight just to keep them alive

It's the eye of the tiger, it's the thrill of the fight
Rising up to the challenge of our rival
And the last known survivor starts his pray in the night
And he's watching us all with the eye of the tiger…


Emmanèle Berheim



Retrouvez un entretien de l'auteur à l'occasion de la sortie de ce livre 
sur le site de Gallimard en cliquant ICI.

 

13 commentaires:

  1. Mouaih! Pauvre Adrienneeeeeeuh...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. http://www.youtube.com/watch?v=WNJqZI3hOdg

      Supprimer
  2. Sujet surprenant, interressant et belle chronique alléchante....

    Surprenant, par le choix de l'acteur mais on comprend le pourquoi :
    Un Rocky déterminé, fonceur et infatigable, il faut bien ça pour faire table raz.

    Interressant, Lise aura t'elle cette poigne et cette férocité pour réussir sa nouvelle vie.. Je l'espère vraiment :D

    Alléchante, car ton billet est court mais juste ce qu'il faut me donner envie de connaître la suite.

    Belle chronique, Le destin de Lise..... j'achète ;)

    Merci :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je t'ai donné envie, ma mission est réussie ! :)

      Supprimer
  3. Adriennnnnnne !

    J'ai envie aussi de le lire.
    Et puis Stallone, quoi qu'on en dise, a marqué le cinéma américain. Du moins dans ces premiers films, avant que les muscles prennent de la bouteille.
    Sur les premiers Rambo, on peut y voir une vraie critique de l'Amérique de son époque. Les douleurs du Vietnam et de la guerre.
    Sur les premiers Rocky, il y a une dimension sociale importante : le gars qui sort de sa banlieue et qui arrive au sommet à force d'abnégation et de volontés. Just Do It. Le savoir-faire, le savoir-vivre américain. Nous sommes les plus fort parce que nous avons ça en nous, nous avons la rage, et à la force de nos poings, de nos biceps, de notre mental, nous pouvons soulever des montagnes et être LE meilleur. Suffit juste d'avoir l’œil du tigre !

    Oui, j'ai apprécié la première partie de carrière de l'étalon italien, et j'ai envie de lire ton bouquin aussi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En voilà un commentaire intéressant !
      Et le style, unique, d'Emmanuèle Berheim est lui aussi à découvrir.

      Supprimer
  4. Je viens juste de finir "Tout s'est bien passé" du même auteur...et j'ai beaucoup aimé...je le note donc le Stallone...bon week-end

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faudra absolument que je le lise celui-ci.
      Le sujet m'intéresse et le traitement qu'elle a du en faire aussi.
      Bon weekend à toi aussi.

      Supprimer
  5. Je note aussi... Le sujet me plait beaucoup a priori et je n'ai jamais lu cette auteure. Un bon dimanche de lecture... et à bientôt ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Emmanuèle Berheim est vraiment un auteur à découvrir. Elle fait passer beaucoup avec une grande économie de mots.
      Bon dimanche et à bientôt ! :)

      Supprimer
  6. Cela fait réfléchir, peut-on faire basculer toute sa vie comme cela pour un acteur ou des films? Un peu effrayant mais à approfondir en lisant le livre pour comprendre. Merci ManU.
    Bon dimanche, FLaure

    RépondreSupprimer
  7. Les limites de la passion... :)

    RépondreSupprimer
  8. alors que le titre me paraissait rédhibitoire, ton billet me donne envie... c'est original!(et voilà, j'ai la musique en tête!)

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...