vendredi 22 février 2019

Un certain Paul Darrigrand - Philippe Besson


"Non, nous ne parlons jamais de ce qui arrive. Éventuellement, nous évoquons notre passé intime, par petites touches, ce sont des conversations impressionnistes ; une peinture pointilliste de Seurat." 

Tout commence par une rencontre au restaurant universitaire, l’aplomb d’un jeune homme, le trouble d’un autre. Le sort en est jeté. Mais le jeune homme est marié. L’histoire s’annonce compliquée, assaisonnée du frisson de l’interdit. Après le triangle amoureux, la maladie du héros narrateur ajoute au romanesque de la situation. 

Arrête avec tes mensonges m’avait bouleversé. L’écriture m’a séduit comme souvent. L’histoire surtout m’a parlé. L’universalité d’une histoire d’amour. Un amour qu’il faut taire a forcément plus de valeur aux yeux de ceux qui le vivent. La beauté du secret. Il est aussi souvent plus douloureux. Et puis l’identification, bien entendu. On se dit que ça aurait pu être soi. Les choix se font parfois. Parfois, ils s’imposent à vous. Ils vous frappent de plein fouet. Ensuite, ne reste plus qu’à faire avec.

Avec Un certain Paul Darrigrand, Philippe Besson renoue avec la veine autobiographique. Jamais loin non plus dans ses œuvres plus fictionnelles comme il l’explique à plusieurs reprises dans ce roman.

La qualité d’écriture est toujours là, le style juste, acéré, pas un mot de trop. L’histoire se lit avec plaisir mais il m’a manqué quelque chose pour être totalement séduit. Peut-être ne l’ai-je pas autant aimé que le précédent.

Peut-être manque-t-il simplement d’un véritable d’enjeu dramatique. Que ce soit l’histoire d’amour ou la maladie du héros, Besson lui-même, on imagine facilement comment elles vont se terminer.

Si le plaisir de lecture est toujours là, l’émotion, elle, s’est un peu estompée…



Merci à Babelio et aux Éditions Julliard !

ISBN 978 2 260 05284 5
211 pages
2019
19€

18 commentaires:

  1. C'est quand même beau, un écrivain charentais...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toi aussi, un jour peut-être, tu deviendras un écrivain charentais...

      Supprimer
    2. On ne devient pas écrivain comme ça, encore moins charentais :-)

      Supprimer
  2. Je n'ai jamais lu cet auteur, mais Les jours fragiles me tente bien.
    J'aime beaucoup ta manière d'évoquer cette lecture, toute en sensibilité, bravo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens, je ne l'ai pas encore lu celui-ci...
      Merci à toi Lupa !

      Supprimer
  3. Il y a hyper longtemps que je n'ai pas lu Besson. Pourquoi pas!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. S'il y a longtemps que tu ne l'as pas lu, reprends plutôt avec "Arrête avec tes mensonges" ! :)

      Supprimer
  4. Je suis restée tellement en dehors d'Arrête avec tes mensonges que je n'ai pas réussi à le terminer tant je me suis ennuyée, que je ne vais pas me lancer dans celui-ci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, si tu n'as déjà pas aimé le précédent, ne te lance pas dans celui-ci.

      Supprimer
  5. j'ai bien aimé "Arrête avec tes mensonges" en tous cas

    RépondreSupprimer
  6. Quelle belle première citation...
    Et puis il y a ton deuxième paragraphe qui me touche profondément...
    Arrête avec tes mensonges m'attend. C'est la plus sweet des personnes qui me l'a offert <3
    J't'adore toé xxx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une citation assez représentative de son style je trouve...
      Toute ressemblance... ;)
      Sweet et ben trop cute ! ^^

      Supprimer
  7. Je m’apprêtais à le lire ce mois-ci...tu me refroidis un peu avec tes réserves quoique, j'avais tellement aimé Arrêtes...je le lirais c'est certain !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Laisse-toi tenter, il te plaira...mais sans doute un peu moins qu'Arrête avec tes mensonges !

      Supprimer
  8. Ca fait longtemps que je n’ai pas lu du Besson mais je pense plutôt partir sur « Arrête tes mensonges » pour une reprise avec mon auteur fétiche !

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...