mercredi 30 novembre 2016

L'Heure de plomb - Bruce Holbert



Traduit de l'américain par François Happe

"La voie du sang est forte, mais celle de la terre l'est encore plus."

Une histoire qui commence dans la violence. Alors qu’un blizzard terrible s’abat sur l’état de Washington, deux frères, des jumeaux partent à la recherche de leur père. Luke n’en reviendra pas, seul Matt survivra, réchauffé par la maîtresse d‘école à la chaleur de son corps. Elle ne va d’ailleurs pas se contenter de le réchauffer… Ou comment grandir, trop vite, en une seule nuit.

Devenu un homme, qui plus est orphelin de père, c’est une nouvelle vie qui commence pour lui, propulsé à la tête du ranch familial. Une vie rude et âpre comme cette nature dans laquelle il évolue. C’est de cette abrupte manière que débute cette fresque familiale qui s’étend sur plusieurs décennies. Des personnages forts, plein de tempérament et de hargne,  qui font rarement dans la demi-mesure. On s’aime ou on se déchire,  bestialement, avec fureur. Là-dessus, les rapports pour le moins houleux entre Matt et Wendy sont particulièrement édifiants.

La violence, omniprésente dans cette histoire, surprend parfois tant on a du mal à la comprendre. Quelques scènes sont à jamais marquées dans mon esprit, une succession d’accouchements effroyables ou une punition plutôt radicale envers un cheval par exemple. Mais le plaisir est bien là et au fil des pages, on est ferré par l’écriture de l’auteur, pas de temps morts, un souffle épique qui donne toute sa force à ce roman d’une puissance rare.

L’heure de plomb de Bruce Holbert, un putain de bon bouquin que je vous recommande ardemment !


 Merci aux Éditions Gallmeister pour cette découverte ! 

Bruce Holbert et Marie-Anne Lacoma au Texte Libre à Gognac
ISBN 978 2 35178 116 6
374 pages
2016
24€
 

19 commentaires:

  1. Ah oui j'ai lu son autre roman, très rude aussi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me l'a dédicacé aussi en me disant qu'il était bien plus violent que celui-ci, ça promet ! ^^

      Supprimer
  2. quel putain de bon bouquin comme tu dis ! je suis content qu'il t'ai plu. j'aurais aimé assister à la rencontre en librairie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il fallait venir !
      Demain soir, il y a Catherine Poulain !!! La classe, non ? ;)

      Supprimer
  3. Si c'est alors un putain de bon bouquin... ça veut tout dire...
    et donc... tu prends plaisir aux accouchements ? :D

    RépondreSupprimer
  4. Comme le Bison, un putain de bon bouquin, ça se lit forcément !

    RépondreSupprimer
  5. Trop sensible pour lire ce genre de livre. Ton résumé me fait peur.
    Bon après-midi, FLaure

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends FLaure mais c'est vraiment bien écrit !

      Supprimer
  6. C'est dingue le nombre de livres qui comportent des scènes atroces mais qu'on adore quand même ! Tous masos ?!! ;-) Je prends note du titre, merci ma grenouille !

    RépondreSupprimer
  7. Un roman qui ne s’oublie pas si j'comprends bien!
    Belle dédicace de l’auteur! :-*
    p.s. : « putain » ça veut dire quoi? Tabar…? ptdrrrrrr ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « putain », c’est comme les “fucking machine gun” :D

      Supprimer
    2. Je pense quasiment tous les jours à ce roman depuis que je l'ai lu...
      Un putain de tabarnak de bon bouquin ! ^^

      Supprimer
  8. Pourquoi il dit que tu l'as lu 'so quickly' ? Tu l'as boulotté le temps de la rencontre ? C'est pas très poli de lire pendant que les gens te parlent, tu le sais, ça, manU !?
    Et sinon : c'est où, Gognac ? ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Son "so quickly" m'a amusé aussi mais ça vient de mon anglais approximatif à priori... J'ai échangé quelques mots avec lui, notamment que j'avais fini son livre juste avant la rencontre, mais il vraisemblablement compris que j'avais lu son livre dans la journée ! ^^
      C'était à la librairie Le Texte Libre à Cognac, si un jour vous repassez dans le coin, je vous y emmène !

      Supprimer
  9. Lu aussi, mais eu un peu de mal à avancer à un moment donné, et puis, je suis repartie sur le bon pied et hop, terminé !

    Putain, oui, violent ! Et je voudrais lire son autre roman, que je possède aussi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Curieusement, je n'ai pas trop ressenti ce ralentissement dont parle certains lecteur. L'écriture m'a transporté tout au long du livre...
      Et j'ai vraiment apprécié de le rencontrer !

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...