mercredi 23 septembre 2015

DVD - Lazarus Effect - David Gelb (2015)



Tout commence par une expérimentation sur un porc, afin de lui redonner vie. L’expérimentation est un échec. Générique.

Les travaux se poursuivent mais sur un chien cette fois. Et le miracle se produit. Grâce à un sérum nommé « Lazarus », le chien revient d’entre les morts.

Redonner la vie par de-là la mort. Le fantasme de cette équipe de chercheurs universitaires, mené par le couple Zoé et Franck, devient enfin réalité.

Mais on ne joue pas impunément avec la vie et il se pourrait bien que tout ne se passe pas comme prévu. Le chien semble avoir de drôles de réactions et peut-être même des accès de violence…

Au cours d’une nouvelle expérience, Zoé meurt électrocutée. Pour Franck, la tentation est trop grande, tout va basculer…


Lazarus effect, c’est un peu comme une nouvelle version de Frankenstein qui se déroulerait de nos jours.

Un des personnages fait même un clin d’œil au film. « It’s alive ! » Mais on insiste ici sur l’aspect authentique, scientifique. Point de moulins à vent ou de boulons dans le crane ! On joue à fond sur l’aspect scientifique. Pourtant le principe de l’impulsion électrique reste le même. Mais signe des temps, on se passera de l’orage et des éclairs qui zèbrent le ciel. Pas de méchants villageois mais de méchants universitaires qui ne peuvent cautionner de tels travaux. Et puis, il y a cet étrange sérum « Lazarus »…


Si le film n’est pas révolutionnaire, j’ai sursauté deux fois, ce qui est plutôt bon signe, et on ne s’ennuie pas une seconde. Olivia Wilde est impeccable dans le rôle de Zoé. En plus, en tant que « Numéro 13 », elle a survécu au terrible Dr House alors vous pensez bien que ce n’est pas la grande faucheuse qui va lui faire peur !

Dans le rôle d’Eva, secondaire au départ, l’irlandaise Sarah Bolger tire vraiment son épingle du jeu. Elle est tout bonnement lumineuse  et illumine ce film pourtant très sombre de sa présence.

Envie d’une petite séance de cinéma d’horreur ? Alors à votre tour, laissez-vous contaminer par L’effet Lazarus !



Bonus :
Bandes annonces de La Dame en noir 2, It Follows, Jessabelle, les Âmes silencieuses, Horns et 
Vol 7500
Scènes coupées (pas de grandes surprises comme souvent !)
Créer la peur  (le réalisateur, le scénariste, le producteur et les acteurs parlent du film, des différentes sources d'inspiration et influences...)
Jouer à Dieu (où comment tenter de donner du crédit à son scénar...) 
 
Sorti en DVD le 15 juillet 2015 chez  Metropolitan Films.

 

 
 


 
Davis Gelb
Etats-Unis, 2015
 Avec Olivia Wilde, Mark Duplass, Sarah Bolger...

12 commentaires:

  1. La dernière photo est flippante ! ^^ Je suis plutôt bon public pour ce genre de films, je l'ajoute à ma «pile à voir».

    RépondreSupprimer
  2. Envie d’une petite séance de cinéma d’horreur ? Bien sûr, toujours, surtout si y’a du popcorn et ma doudoune pas loin! Et c’est noté, je m’attends à faire le saut au moins deux fois… ^^

    Olivia Wilde, elle est pleine de talent. Comme tu dis, quand on survit à House, après… Quel détestable celui-là, mais en même temps tellement attachant!

    Expérimentations sur un porc, un chien… les grenouilles sont sauvées, heureuse nouvelle……

    La dernière photo fait frissonner! C’est l’une des fois où tu as fait le saut?

    Wow tu reviens en force avec de beaux billets! C’est la grande forme :D))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Encore du pop corn !!! C'est bien ce que je disais...
      Tu n'es qu'une gourmande alors que moi, pas du tout, je suis un ascète... :D

      Supprimer
  3. Moi qui cherchait un film de ce genre à regarder ;) Merci !

    RépondreSupprimer
  4. Et bien moi qui n'aime pas les films d'horreur tu en parles si bien en nous laissant en suspens que je me laisserai bien tenter par celui ci :

    Mais impossible de le regarder seule !

    Quelqu'un veut bien le regarder avec moi ? Je fournis les pop-corns et la glace !

    ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Prem's !
      et ça tombe bien, j'aime bien la glace... Quel parfum ? (pas que je sois difficile, mais quand même j'ai mes préférences)

      Supprimer
    2. Vanille avec du sirop d’Érable ! Ça te va ? !!! ;-)

      Supprimer
    3. Bon ben entre nous deux, tu ne devrais pas avoir trop peur...
      Moi, vanille-sirop d'érable, ça me va ! ^^

      Supprimer
  5. Mince, j'étais persuadé d'avoir validé mon commentaire, non je ne suis pas un robot, je suis une homme libre, pas un de ces numéros portés par un code-barre sur une puce électronique infiltré sous la fesses gauche... Bien que pour Olivia Wilde, célèbre effectivement numéro 13, je veux bien être le numéro 14 ou même mieux, son numéro 69...

    Bref, je disais donc que cela me rappelle un film culte de mes années 80. Culte pour les amateurs du genre, ou pour les ados boutonneux de cette époque-là, qui doit-on le dire a du vieillir autant que ma vieille carcasse, un film d'ailleurs que je n'ai pas du revoir depuis... au moins depuis la fin des années 80... c'est dire et pourtant, la vieille VHS s'est asséchée par ses nombreux visionnages dans une chambre d'ado... pour peu qu'une guitare électrique striait l'atmosphère en même temps que le film, tant je le connaissais par cœur... Bref, tout ça pour dire, et ne pas juste parler égoïstement de mon enfance douloureuse, de ma passion tardive pour numéro 13, ou de mes goûts de cinoche pour se faire frémir, que ce film me fait penser à ce vieux Re-Animator !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connaissais pas ce film mais effectivement, après être allé voir un résumé sur le net, il y a des similitudes...
      Méfie-toi, un 69 à ton âge, tu pourrais te faire un tour de reins !! ^^

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...