jeudi 19 avril 2012

A l'ami Carême - Soixante-deux poèmes de Maurice Carême



Quatrième de couverture:

Cela commence comme un jeu, à la une, à la deux : ronde, chansons et caprices. Trois, quatre : panthère inquiétante, boa ironique, la malice joue avec les mots. Cinq : on s'aime et l'on se sent bien ! Six, sept : pays lointains, porte interdite, la mer à l'infini, des images pour faire rêver. Huit, neuf : la tendresse hier et toujours. Dix : le soir d'une vie tout en poésie, entre mille couleurs et l'ombre. 

Mes impressions:

Au hasard d’un vide grenier, je fouille dans un carton de livre et là, je tombe sur ce petit recueil intitulé A l’ami Carême et sous-titré Soixante-deux poèmes de Maurice Carême. Justement, il y a quelques semaines, une excellente critique de Malaura sur un de ses livres m’avait replongé avec nostalgie dans sa poésie. Affaire conclue.

Je ne suis pas un spécialiste en poésie, loin de là, donc je ne vais pas vous faire une analyse pointue, mais juste vous donner brièvement mon ressenti…

Cette lecture a été pour moi comme une bouffée d’air, un bol d’air pur qui m’a replongé dans le passé. Je me retrouve il y a bien longtemps dans mon école, ma première salle de classe, les vieux pupitres, les dessins accrochés aux murs, murs percés par de hautes fenêtres à petits carreaux, petits carreaux par lesquels je regardais passer les hirondelles et les nuages, pas à la même vitesse bien sûr, 
hein… Enfin, bref, je m’égare…

Ces poèmes évoquent un ensemble de petites scènes, de moments, d’instants, de sensations, tous plus authentiques les uns que les autres. C’est à chaque fois assez bref mais cette brièveté n’entame en rien leur impact. C’est tantôt naïf, tantôt drôle, simple sans être simpliste, touchant souvent, grave parfois, amusant la plupart du temps.

J’entre dans la Ronde, puis Au bois, je me fais une petite partie dans Le jeu de cartes, je croise Le beau cordonnier puis j’assiste au Retour du roi, rien à voir avec celui de Tolkien… Je m’évade aux côtés d’une Méchante poupée, je fais un détour Sur la tapisserie, je suis tout mouillé par une Petite pluie d’été. Je croise un Boa venu du Nicaragua, je fais un tour A la Campagne par un Étrange mois d’Avril. Et il y en a encore bien d’autres que je pourrais vous offrir mais le mieux, je crois, c’est que je vous laisse les découvrir…

Maurice Carême transforme toutes ces petites choses du quotidien en moments de féerie, une somme de petits plaisirs minuscules grâce auxquelles notre esprit vagabonde et avec lui, on s’envole, le cœur léger comme une bulle…


Maurice Carême

Le Livre de Poche
ISBN 2-253-04162-9
111 pages

(acheté dans un vide-grenier)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...