jeudi 13 septembre 2012

Quand le vent souffle du nord - Daniel Glattauer





Quatrième de couverture:

"Un homme et une femme.
Ils ne se connaissent pas mais échangent des mails. Jusqu’à devenir accros.
Jusqu’à ne plus pouvoir se passer l’un de l’autre, sans se rencontrer pour autant…
Savoureuse et captivante, cette comédie de mœurs explore avec finesse et humour la naissance du sentiment amoureux."

Un des dialogues amoureux les plus enchanteurs et les plus intelligents de la littérature contemporaine. (Der Spiegel)

Quand le vent souffle du nord enchantera les lecteurs à l'instar du best-seller épistolaire Le Cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates, dont il a l'esprit et le piquant. (Olivia de Lambertie, Elle)


Mes impressions:

Dans la série « Mes lectures de l’été », voici Quand le vent souffle du nord de Daniel Glattauer.

Suite à une erreur de destinataire dans un mail, Emmi et Léo entrent en contact. Bien plus tard à l’occasion d’un envoi groupé de vœux, Emmi va, sans le vouloir, à nouveau entrer en contact avec Léo. C’est le début d’un long et passionné échange de mail. Ils vont se découvrir, s’apprécier, se chercher, se manquer, se désirer…

Autant vous le dire tout de suite, je me suis laisser emporter par le souffle de ce vent du nord. J’ai été pris au piège de ce roman qu’on doit pouvoir qualifier d’épistolaire même si ici, c’est de mails dont il s’agit. J’ai eu envie de savoir comment ces échanges allaient évoluer. Je me suis amusé de leurs jeux puérils souvent, touchants parfois. Je me suis agacé des tergiversations sans fin des deux protagonistes. J’ai eu envie de les secouer, de leurs dire de se bouger un peu au lieu de tout compliquer à loisirs. Mais pour moi, ils n’en demeurent pas moins attachants.

Le rythme est trépidant, on lit les mails à toute allure. Certains sont longs, d’autres tiennent plus de la messagerie instantanée que du mail. Rythme et longueurs des mails traduisent, leurs émotions, leur empressement, leurs troubles et contribuent à nous faire tourner les pages encore et encore, vite, toujours plus vite…

Je pense que le phénomène d’identification n’est pas étranger à mon ressenti et au succès de ce livre. De nos jours, qui n’a jamais été troublé par des échanges de mails avec un ou une inconnue ?

Ce n’est pas inoubliable, ce n’est pas de la grande littérature mais on s’en fout, qu’est-ce que c’est bon !
Alors ne boudez pas votre plaisir et comme moi, laissez-vous porter par la curiosité, la légèreté et même par un brin de sensualité Quand le vent souffle du nord


 


    Daniel Glattauer

Le Livre de Poche N° 32132
ISBN 978-2-253-15730-4
348 pages

(échangé via www.pochetroc.fr)

8 commentaires:

  1. J'en ai entendu parler. Tu as l'air enchanté, je ne sais pas si je vais te suivre, les correspondances ne m'attirent pas. Dommage, je vais peut-être le regretter.
    Bonne journée, FLaure

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans la lecture, il ne faut pas se forcer. Pour ma part, j'ai passé un excellent moment.

      Supprimer
  2. Comptes-tu lire "La septième vague" qui est la suite?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait, je la lirai.
      J'ai oublié de parler de la fin dans mon billet mais avec une telle fin, on ne peut qu'avoir envie de lire la suite même si elle est très décriée et à priori décevante.

      Supprimer
  3. J'ai pas lu les épluchures de patate, alors... ce 4ème de couv' ne doit pas m'être destiné. Cela dit, tu as su piqué ma curiosité. Peut-être, un jour ?

    Mais quand je vois le niveau qu'il y a dans mes mails, ça fait peur... alors....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésite pas, ça peut se lire avec une bonne bière tu sais !! :)

      Supprimer
  4. Il te reste à découvrir ce que réserve la suite avec la septième vague !
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui mais je redoute un peu comme beaucoup n'ont pas aimé...

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...