jeudi 26 novembre 2015

Lettres à mon père - Didier Lett



Je suis en retard pour publier mon avis sur ce livre. Pourquoi ? Parce que j’ai eu du mal à entrer dedans, du mal à m’y intéresser. Et pourtant…

Pourtant, j’avais très envie de le lire quand j’ai accepté la proposition de Babelio.

Pourtant, des lettres d’enfants adressées à leur père, ça ne pouvait que me parler.

Pourtant, à travers ces lettres, on en apprend beaucoup sur l’évolution des rapports parents-enfants et de la société au fil des siècles, du Moyen Âge à nos jours.

Pourtant, j’ai beaucoup aimé la lettre de François Truffaut à son père. « Non, je n'ai pas été un "enfant maltraité" mais simplement pas "traité" du tout, pas aimé. » De toute cette colère, de tout ce ressentiment, il fera un film.

Pourtant, j’ai également beaucoup aimé la lettre de Jean Gabin à son père. Ce mélange de crainte et de respect. Obligé de lui quémander de l’argent, il craint la colère de ce dernier. « Je vais te demander quelque chose, mais avant tout, ne pousse pas les hauts cris ! » C’est d’ailleurs une constante tout au long de ces lettres, les enfants réclament de l’argent à leur père. Constante aussi, les rapports souvent compliqués, la nature est ainsi faite…

Pourtant, j’ai aimé les mots qu’Einstein adresse à son fils, ceux de Françoise Dolto à son père, les échanges de Victor Hugo avec sa fille Léopoldine. Et comment ne pas être touché par la lettre, posthume, d’Elsa Wolinski à son père ?...

"Papa, on dirait que tu dors.
Mais tu dors pas, t'es mort.
Pour dehors, Wolinski est vivant.
Mais pour moi, t'es plus là.
Elsa a perdu son papa."

Pourtant, pour être totalement honnête, je me suis surpris à piocher et piocher encore, ici ou là, dans ces lettres ou à relire un texte de présentation de l’auteur, et universitaire, Didier Lett. D’ailleurs, c’est peut-être là que le bât blesse un peu, le côté travail universitaire qui manque un peu de fantaisie. De plus, il est clair que mon intérêt pour ces lettres allait de pair avec mon intérêt pour les personnalités évoquées. 

Au final, une lecture en demi-teinte pour moi mais il pourrait bien en être autrement pour vous.


 Merci à Babelio et aux Éditions Le Robert


"C'est comme ça qu'on apprend le mieux, quand on fait les choses avec tellement de plaisir qu'on ne voit pas le temps passer." [ Albert Einstein à son fils ]

"Il est fâcheux qu'en province on ait de si fausses idées sur le monde littéraire ; le mot excentrique est synonyme d'artistique ; et rien n'est plus erroné ! Il y a tel de nos bourgeois qui, avec ses habitudes de maniaque, de braque, l'est cent fois plus que le plus fameux excentrique des artistes !" [ Jules Verne à son père ]

"C'est une maxime bien noble et bien vraie, que j'ai entendu souvent sortir de votre bouche : qu'il est d'un plus grand homme de savoir avouer sa faute que de savoir ne la point faire. [ Mirabeau à son père ]

L'avis de Potzina qui sort ses griffes !

ISBN 978 2 32 100723 4
128 pages
2015
9,90 €

17 commentaires:

  1. Prise 3 (tab….k!!!) ^^

    Le côté travail universitaire ça m’ennuie toujours mortellement! Et j’imagine qu’on ne s’attend pas à ça d’un livre qui parle de lettres d’enfants adressées à leur père…

    J’adore l’analyse que tu fais quand tu parles de l’évolution des rapports parents-enfants. Les temps ont tellement changés ! Le respect n’est plus le même. Ça fait mal quelque part de réaliser à quel point de nos jours les frontières n’existent plus entre ce qu’on pense et ce qu’on exprime ouvertement. Mais chose qui n’a pas changée, comme tu dis, ce sont les rapports familiaux souvent compliqués…

    « Non, je n'ai pas été un "enfant maltraité" mais simplement pas "traité" du tout, pas aimé. » - c’est douloureux de lire des mots pareils. L’extrait de la lettre posthume d’Elsa Wolinski m’a aussi noué la gorge. Celle de Jules Verne par contre m’a fait sourire ! Il a tellement raison ! ^^

    Super ton billet! Crôa Crôa meuhhhhhhhh ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mieux vaut tard que jamais... ^^
      Je voulais justement parler de ce mélange de respect, d'admiration et de crainte qui transparait parfois de ces lettres et puis...j'ai oublié !

      Supprimer
  2. Le problème vient comme tu le dis de l'empathie ou la connaissance que l'on a des rédacteurs des lettres. J'avoue que tout cela me tente moyennement.

    RépondreSupprimer
  3. Haha ! Oui c'est vrai que j'ai sorti mes griffes pour le coup, ce qui est assez rare. Comme je te l'ai dit, les lettres en elles-mêmes sont belles mais je ne vois toujours pas l'intérêt de ce livre. D'ailleurs je te trouve généreux quand tu parles de travail universitaire parce qu'il ne s'est pas foulé le professeur :)
    Quoiqu'il en soit, je te remercie pour le liens vers ma modeste contribution :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un petit coup de griffes de temps en temps, ça ne fait pas de mal ! ;)

      Supprimer
  4. Et pourtant tu donnes envie de découvrir ce livre.
    Lire les lettres de personnalités qui ont bercées notre enfance ou qui nous ont marquées .... OUI ça me tente bien. Et comme toi, c'est un livre que je pourrai lire en piochant de ci de là.

    Mon premier choix ? Je serai allée direct à Einstein, simplement par curiosité :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah c'est marrant ! Mais tu as raison, elle est très belle cette lettre...
      Moi, je suis allé direct voir celle de Truffaut ! :)

      Supprimer
    2. Trop drôle ! En pensant à ton choix je me suis dis que tu avais dû aller direct à Truffaut ;-)

      Supprimer
  5. J'ai vu que le tome 2 allait bientôt sortir : sms à mon père, fotes d'ortografes en prime.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dépose l'idée avant qu'un éditeur te la pique ! ^^

      Supprimer
  6. De ton billet ressort davantage l'envie de le lire que l'inverse en réalité. Il est beau l'extrait de Truffaut, mais visiblement ce sont des courriers qui se suffisent à eux-mêmes et dont l'ajout universitaire n'apporte rien, et tu sais quoi ? ça ne m'étonne pas du tout ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux, ce n'est pas un livre que j'ai détesté, loin de là.
      La lettre de Truffaut est vraiment terrible...

      Supprimer
  7. Je comprends ton avis en demi teinte... sinon cette collection me plaît, j'aime cette idée de faire revivre la correspondance. J'ai aimé les Lettres de Noël.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore recevoir des cartes postales par exemple et j'aime également l'idée de faire revivre la correspondance. Du coup, ces Lettres de Noël me tentent beaucoup...

      Supprimer
  8. J'avais vu ces ouvrages et j'avais peur du côté universitaire justement (sans compter que le sujet est douloureux pour moi...)

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...